Actualités thumbnail_job map

57 % des Franciliens s’intéressent à un emploi hors Ile-de-France

, par Marie Roques

Selon le dernier indice de la mobilité professionnelle publié par RégionsJob et ParisJob, les envies de mobilités des Français s’accentuent.

Impulsés par la pandémie, les besoins de changement de vie se font de plus en plus présents dans la vie des Français. D’après les résultats d’une étude menée par HelloWork, 4 Français sur 10 se montraient prêts à déménager dans l’Hexagone pour un nouvel emploi et 8 candidats sur 10 étaient prêts à travailler à distance pour une entreprise implantée loin de chez eux.
Par ailleurs, l’indice de mobilité professionnelle publié par RégionsJob et ParisJob, sites du groupe HelloWork, confirme que les envies de mobilités ne reculent pas. On apprend ainsi que 13 % des candidats s’intéressent à des postes en dehors de leur région. 10 % se tournent vers les Pays-de-la-Loire, suivi de l’Occitanie, la Bretagne ou encore la Nouvelle Aquitaine.
Les Franciliens, quant à eux, sont davantage intéressés par l’Auvergne-Rhône-Alpes mais aussi les Hauts-de-France et les Pays-de-la-Loire. Concernant les villes, Lyon arrive en haut du podium des cités les plus attractives pour les Franciliens. Arrivent ensuite, Nantes Métropole, Aix-Marseille-Provence, Rennes ou encore Lille.

A lire aussi : Mobilité : le sésame pour décrocher un emploi

Régions limitrophes

« La crise sanitaire que nous traversons a profondément impacté les envies de mobilité des Français, qui sont en plein essor par rapport à 2020. En effet, plus d’un Francilien sur 2 s’intéresse à des postes en dehors de sa région de résidence, conséquence des confinements successifs, de la généralisation du télétravail mais aussi d’un attrait grandissant pour les régions, analyse David Beaurepaire, directeur délégué d’HelloWork. La Bretagne et les Pays-de-la-Loire s’imposent comme les régions qui parviennent le mieux à fidéliser leurs actifs. De leurs côtés, l’Auvergne-Rhône-Alpes et les Pays-de-la-Loire séduisent les Français et sont les régions qui attirent le plus les candidats en 2021. »

L’indice de mobilité professionnelle confirme néanmoins que les Français souhaitent rester dans des régions limitrophes à leur lieu de résidence. Ainsi, les habitants du Grand-Est s’intéressent principalement aux offres en Bourgogne Franche-Comté et les Bretons en Pays-de-la-Loire.

Avatar

Marie Roques


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires