Actualités REB_Réforme VAE

L’Assemblée vote la réforme de la VAE

, par Adam Belghiti Alaoui

Les députés ont voté la création d’un « véritable service public » de la validation des acquis de l’expérience (VAE). La voie s’ouvre pour une réforme du dispositif créé en 2002, encore trop peu utilisé en raison de sa complexité.

Ce mercredi 5 octobre, en première lecture, l’Assemblée nationale s’est prononcée pour la réforme de la validation des acquis de l’expérience (VAE), via notamment la simplification des procédures administratives et la création d’un service public dédié. Le dispositif, qui doit constituer un outil important pour l’insertion et la transition professionnelle, permet l’obtention d’une certification professionnelle par la reconnaissance d’une expérience acquise, y compris par le bénévolat. Dans le cadre du projet de loi préparant une réforme de l’assurance chômage et actuellement en discussion à l’Assemblée, un amendement du Gouvernement vise à réformer le dispositif de la VAE pour en favoriser la démocratisation et l’accès.

L’article 4 du projet de loi a ainsi été adopté par 147 voix contre 44. « Tout l’objectif de cette réforme est d’accompagner l’attractivité de la VAE, » a précisé Carole Grandjean, ministre déléguée auprès du ministre du Travail, du Plein emploi et de l’Insertion.

A lire aussi: La VAE retrouve ses lettres de noblesse

Un service public de la VAE

La grande annonce du projet : le texte doit aboutir au lancement d’un « véritable service public de la VAE », via une plateforme numérique ayant vocation à devenir un guichet unique pour les démarches liées à la concrétisation d’une VAE. De quoi, en théorie, extraire le dispositif d’une trop importante charge administrative en accélérant les procédures et les prises d’informations.

La ministre déléguée a également souligné la volonté de l’exécutif d’ouvrir la voie de la reconnaissance des expériences des bénévoles et des proches-aidants dans le milieu professionnel. Ainsi que la comptabilisation des période de stage et de mise en situation comme des expériences professionnelles à part entière. Le projet de loi « permettra de faciliter une promotion, l’accès à une formation ou à un concours grâce à la validation d’une expérience et l’obtention d’une certification professionnelle, a affirmé Carole Grandjean pour annoncer le vote. La VAE est un levier majeur d’aide à la résorption du chômage de longue durée dans des secteurs où les tensions de recrutement sont exacerbées ». A la suite de cette validation en première lecture, le texte doit être évalué par le Sénat, à partir du 25 octobre prochain.

Retrouvez un décryptage des enjeux de la réforme de la VAE, par Gilles Pouligny et Catherine Azéma, directeur général adjoint en charge de la formation continue et responsable VAE du groupe IGS, dans le numéro 269 du magazine Rebondir. 

Avatar

Adam Belghiti Alaoui
Journaliste


Sur le même thème