Marché de l'emploi pôle-emploi

Chômage : une baisse trompeuse en juin

, par Fabien Soyez

Selon les statistiques de Pôle emploi, le chômage (catégorie A) a baissé de 4,6 % en juin. Mais il reste à un niveau très élevé. Le nombre de personnes ayant exercé une activité réduite (B et C) est en augmentation.

Le nombre de chômeurs a fortement diminué (- 4,6 %, après – 3,3 % en mai) en juin, soit 204 700 inscrits en catégorie A en moins, selon les dernières statistiques de Pôle emploi, portant sur le second semestre 2020. Comme en mai dernier, cette baisse, indique la Dares, le service d’études du ministère du Travail, “s’explique principalement par le passage en activité réduite (catégories B et C) des demandeurs d’emploi”.

En outre, “de la même manière que le mois dernier, bien qu’il s’agisse de la baisse mensuelle la plus forte observée depuis le début de la série en 1996, le nombre de demandeurs d’emploi en catégorie A se maintient à un niveau très élevé”, observe la Dares. Il s’établit ainsi à 4,2 millions de personnes. “Au total, l’effectif des catégories A, B et C a continué d’augmenter, de 0,5 %, à son plus haut niveau historique : 6,1 millions”, note l’organisme.

 

LIRE AUSSI : Chômage : Pôle emploi observe une hausse historique des demandeurs d’emploi

 

Des entrées “supérieures aux sorties”

Comme le souligne la Dares, “les entrées restent supérieures aux sorties ». Selon elle, “les reprises d’emploi déclarées et les entrées en stage ou en formation” expliquent la hausse des sorties, tandis que “la forte augmentation des retours d’inactivité” serait à l’origine du rebond des entrées.

A noter enfin qu’au deuxième trimestre, 618 300 inscrits à Pôle emploi n’ont pas été tenus de rechercher un emploi : ils étaient non immédiatement disponibles et sans emploi (catégorie D), ou déjà pourvus d’un emploi (catégorie E).

 

 

Fabien Soyez

Fabien Soyez
Journaliste Web et Community Manager


Sur le même thème