Marché de l'emploi chomage-emploi

Trois salariés sur dix ont peur de perdre leur emploi

, par Fabien Soyez

29 % des Français craignent que « le climat actuel », marqué par le mouvement des Gilets Jaunes, n’ait un impact négatif sur leur employeur, et 30 % ont peur d’être licenciés au cours de l’année 2019, selon un sondage réalisé  The Harris Poll / Glassdoor. Le signe, aussi, que malgré un taux de chômage historiquement bas, le marché du travail demeure incertain.

 

Avec un taux de 8,8 %, le chômage est actuellement à son plus bas niveau depuis 10 ans en France. Mais dans une atmosphère de contestation sociale marquée par le mouvement des Gilets Jaunes, les inquiétudes demeurent chez nombre de Français quant à leurs perspectives d’emploi en 2019. Selon une étude réalisée par la société d’étude de marché américaine The Harris Poll pour  la plate-forme de recrutements Glassdoor, 29 % des salariés craignent ainsi « que le climat actuel n’ait un impact négatif sur leur employeur », et 30 % « ont même peur d’être licenciés » dans l’année.

Selon l’étude, les jeunes et les employés au plus bas salaires « semblent les plus inquiets ». Ainsi, 37 % des 18-34 ans craignent de perdre leur emploi en 2019, de même que 45 % des employés gagnant moins de 20 000 euros par an. En outre, 39 % des salariés déclarent avoir réduit leurs dépenses « par crainte de perdre leur emploi prochainement ».

 

« Le marché du travail reste en proie à des incertitudes »

« C’est le bon moment pour les entreprises de rassurer les employés sur leur croissance et leurs perspectives d’emploi. Car malgré un taux de chômage historiquement bas, le marché du travail est en proie à des incertitudes », observe John Lamphiere, directeur général de la zone Europe, Moyen-Orient et Afrique chez Glassdoor, sur BFM TV.

Parallèlement, selon le sondage The Harris Poll / Glassdor, 38 % des salariés sont confiants et pensent au contraire que 2019 sera une année « propice » pour chercher un nouvel emploi – notamment ceux les plus qualifiés, ou touchant les plus gros salaires (50 000 euros par an).

 
 

Fabien Soyez

Fabien Soyez
Journaliste Web et Community Manager


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires