Marché de l'emploi shutterstock_1452344654

Parentalité : le fait d’être parent pèse sur l’emploi des femmes

, par Fabien Soyez

En 2018, les femmes qui ont des responsabilités familiales sont moins souvent en emploi que celles qui n’en ont pas, selon l’Insee. En revanche, les hommes avec enfants sont moins concernés par ces difficultés à trouver ou conserver un travail.

 

Mener de front une vie professionnelle et une vie familiale peut être un véritable parcours du combattant, et se solder par le chômage. Selon une étude de l’Insee publiée le 6 mars, “en France, en 2018, parmi les personnes salariées ou anciennement salariées, âgées de 25 à 49 ans, les femmes ayant des responsabilités familiales, c’est-à-dire celles qui vivent avec ou s’occupent régulièrement d’un ou plusieurs enfants de moins de 15 ans, sont moins souvent en emploi (76 %) que celles qui n’en ont pas (84 %)”.

En revanche, c’est l’inverse pour les hommes. Ainsi, 91 % des hommes avec responsabilités familiales sont en emploi, contre 82 % pour les autres. “Ce lien entre responsabilités familiales et emploi, inversé entre femmes et hommes, reste vrai une fois que l’on tient compte de l’âge et de la catégorie socioprofessionnelle de la personne, de la situation d’emploi de son conjoint éventuel ou encore de l’âge et du nombre des enfants”, note l’organisme de recherches statistiques.

Pour les femmes, le “moindre taux d’emploi” de celles qui ont des enfants se traduit essentiellement par une inactivité plus fréquente (17 % contre 9 % pour les femmes sans responsabilités familiales), bien que la part de chômage est proche dans les deux cas (7 % et 8 %). Pour les hommes, le taux d’emploi plus élevé de ceux qui ont des enfants “correspond à la fois à un chômage et à une inactivité moins fréquents”, indique l’Insee.

 

Les ouvrières, souvent plus inactives ou au chômage

Il existe aussi des disparités au sein même des catégories socioprofessionnelles. Ainsi, seules 54 % des ouvrières qui ont des responsabilités familiales sont en emploi, contre 74 % de celles qui n’en ont pas. Il s’agit de l’écart le plus marqué. Pour les cadres, le taux d’emploi est de 90 % quand elles ont des enfants, contre 94 % quand elles n’en ont pas.

Quand elles ont des responsabilités familiales, les ouvrières sont beaucoup plus souvent inactives (32 % contre 15 % quand elles n’en ont pas), mais aussi un peu plus au chômage (14 % contre 11 %). “Le fait qu’elles n’exercent plus d’emploi peut être lié ou non au fait d’être parent et peut traduire des difficultés passées pour concilier vie familiale et vie professionnelle”, observe l’Insee.

À l’inverse, pour chacune des catégories socioprofessionnelles, les hommes ayant des responsabilités familiales “sont plus souvent en emploi que ceux qui n’en ont pas”, conclut l’étude.

 

 

Fabien Soyez

Fabien Soyez
Journaliste Web et Community Manager


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires