Marché de l'emploi recherche-emploi

Chômage des jeunes : l’Île-de-France en bonne position par rapport à ses voisins européens

, par Marie Roques

Selon un rapport du Centre régional d’observation du commerce, de l’industrie et des services d’Île-de-France (Crocis), le chômage des jeunes dans la région reste sous la moyenne européenne avec un taux de 18,4 %.

Partout en France et en Europe, le taux de chômage des jeunes reste structurellement plus élevé que celui du reste de la population. Dans un rapport élaboré par le Centre régional d’observation du commerce, de l’industrie et des services d’Île-de-Fance (Crocis), on apprend notamment que le taux francilien reste supérieur au taux allemand mais inférieur à celui observé à Londres.

Paris devant Londres
18,3 % des jeunes actifs franciliens étaient ainsi sans emploi en 2013, soit 5,1 points de moins que la moyenne européenne. Un écart qui s’est récemment inversé à la faveur de l’Île-de-France puisque, en 2007, le taux de chômage des jeunes franciliens dépassait de 2,5 points celui de l’Union européenne. Malgré tout il reste, en 2013, inférieur à celui des jeunes londoniens (24,7 %).

Champion des régions
L’Île-de-France reste relativement épargnée par la dégradation du taux de chômage des jeunes comparativement à la province. Elle est même la région qui souffre le moins. En 2013, l’Île-de-France faisait partie des trois seules régions françaises dont le taux de chômage des 15-24 ans était sous le seuil de 20 %, selon le Crocis. Il atteint, par exemple, 19,2 % en Bretagne et 19,5 % en Rhône-Alpes.
À l’inverse, le taux de chômage des jeunes en Languedoc-Roussillon s’établit à 36,4 % en 2013, soit près du double de celui constaté dans la région-capitale.

Avatar

Marie Roques
Rédactrice en Chef


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires