Marché de l'emploi ANAF

Loi El Khomri : les apprentis se sentent mis de côté par le gouvernement

, par Julie Tadduni

Mercredi 6 avril, le Premier ministre Manuel Valls recevait les organisations de jeunesse, mais pas l’Association nationale des apprentis de France (l’Anaf). Francis Enguélé, directeur général de l’Anaf, répond à nos questions.  

Quel est votre point de vue sur le projet de loi El Khomri ?

Pour commencer, nous n’avons pas participé à la table des négociations, ce qui est un problème pour nous. Inviter des organisations syndicales politisées et ne pas convier les représentants des apprentis me paraît étrange. Il y a de multiples propositions qui peuvent nous intéresser, d’autres pas du tout. Le plus important est la question de l’accompagnement des apprentis afin qu’ils soient le plus proactifs possible. Nous ne rejetons pas le projet de loi en totalité, mais il y a des points dont nous aimerions discuter.

 

Avez-vous souligné cet oubli auprès du gouvernement ?

Nous les avons alertés mais n’avons eu aucun retour. Et lorsque je vois Martinet (président de l’Unef, ndlr) parler des apprentis, cela me fait sourire…
Quoi qu’il en soit, nous savons que la question du salaire a été évoquée. Concernant l’accompagnement, je n’en suis pas certain.

 

Quelle est la prochaine étape pour vous ?

Malgré tout, nous allons nous rapprocher des autres organisations pour savoir quelles sont leurs points de vue. Nous allons également continuer à faire part de notre mécontentement de ne pas prendre partie à la discussion.

 

Et si les décisions ne sont pas satisfaisantes ? Encouragerez-vous les apprentis à rejoindre des mouvements comme #NuitDebout ?

Les apprentis gagnent peu d’argent et sont inscrits dans une entreprise, auquel cas, il est difficile de faire grève et de perdre une journée. Ce n’est pas quelque chose que je vais encourager. Cependant, si certains souhaitent rejoindre le mouvement, je ne pourrais pas leur l’interdire, d’autant plus si personne n’écoute ce qu’ils ont à dire.

gplus-profile-picture

Julie Tadduni
Journaliste Web et community manager pour Rebondir


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires