Marché de l'emploi Jeunes Page personnel-web

Premier emploi : les jeunes diplômés sont de plus en plus flexibles

, par Marie Roques

Selon une étude réalisée par Page Personnel sur l’entrée des jeunes sur le marché de l’emploi, ils sont nombreux à privilégier l’intérêt de la mission avant la forme de contrat. La réponse aux annonces en ligne reste encore le moyen le plus efficace pour décrocher un premier job.

 

Réalistes, débrouillards et flexibles. C’est en ces termes que Page Personnel qualifie l’attitude des jeunes face à leur entrée sur le marché de l’emploi.

 

L’intérêt de la mission en première ligne

Ainsi pour 55 % des personnes interrogées, le type de contrat de travail ne constitue plus un élément essentiel, ils privilégient le poste ou le fait de pouvoir commencer à travailler.
Ils n’hésitent plus à étendre leurs recherches aux contrats en CDD et intérim, 47 % des répondants en poste actuellement ont été embauchés en CDD ou intérim.
Parmi les jeunes diplômés pour lesquels le type de contrat est un élément essentiel, 58 % privilégient en premier lieu l’intérêt de la mission proposée. 70 % des jeunes embauchés en CDI affirment qu’ils auraient accepté un contrat en CDD ou intérim pour le poste qu’ils recherchaient idéalement et près de la moitié des jeunes diplômés ayant un travail ont signé un contrat temporaire.

 

Peu d’aide de la part des écoles

Autre enseignement, les contrats en CDD ou intérim permettent aux jeunes diplômés d’accéder plus rapidement à l’emploi puisque 66 % des jeunes embauchés par le biais du travail temporaire en ont trouvé un en moins de deux mois, contre 43 % pour tous types de contrats confondus. Une manière de se former mais aussi de tester leur intérêt pour un secteur ou un métier en particulier.
S’ils parviennent à trouver un premier emploi rapidement, les jeunes diplômés le doivent en grande partie aux recherches qu’ils ont menées par leurs propres moyens. Seulement 14 % se sentent accompagnés par leur école. La plupart d’entre eux a accédé à un premier poste après avoir répondu à une annonce en ligne (42 %) et après avoir sollicité un cabinet de recrutement (19 %).

gplus-profile-picture

Marie Roques
Journaliste pour Rebondir


Sur le même thème