Marché de l'emploi jeune travail

Trouver un emploi durable avant 18 ans : le parcours du combattant

, par Marie Roques

En dehors des dispositifs d’apprentissage ou de professionnalisation, il semble très difficile, voire impossible de s’insérer durablement sur le marché du travail quand on est mineur. Les recruteurs sont effrayés par les obligations légales qu’implique l’embauche d’un jeune de moins de 18 ans ce qui rend les opportunités extrêmement rares.

Les parcours de vie, et souvent de formation, sont loin d’être tous linéaires. Quelles que soient les circonstances qui vous ont mené à rechercher un emploi avant 18 ans, sachez avant toute chose que la tâche risque d’être ardue. “Pour un jeune mineur sans qualification professionnelle, l’accès à l’emploi, hormis l’alternance, est extrêmement compliqué, confirme Éric Augade, directeur de l’association régionale des missions locales de Midi-Pyrénées. Les restrictions nécessaires à la protection des jeunes mineurs au travail, absolument indispensables, peuvent constituer un frein psychologique chez certains employeurs.”
Ainsi, les offres d’emploi ouvertes aux mineurs ne sont pas monnaie courante et exigent bien souvent une première expérience professionnelle. Il faut également savoir que la tenue d’un emploi exige, la plupart du temps et notamment en région, des capacités à être mobile et donc à être propriétaire d’un deux roues, faute de pouvoir être titulaire du permis de conduire.
Cependant, des dispositifs existent pour vous accompagner dans vos démarches comme par exemple les conseils régionaux et Pôle emploi qui organisent des stages de préparation sur l’orientation professionnelle ou encore le choix des métiers. L’objectif étant de faire découvrir le monde du travail aux mineurs.

 

Apprendre les codes sociaux du travail

De leur côté, les missions locales travaillent sur des projets d’accompagnement notamment autour du dispositif Garantie Jeunes. “Il permet d’apporter un accompagnement renforcé et complet vers l’emploi, avec une allocation mensuelle, détaille Éric Augade. Nous organisons des immersions en entreprise au cours desquelles les jeunes vont découvrir le milieu professionnel et les codes sociaux du travail.” Les missions locales sont également nombreuses à mettre en place des systèmes de parrainage que ce soit avec des chefs d’entreprise, de futurs maîtres de stages ou encore des personnes de la société civile pour accompagner les mineurs. “Souvent le déclic vient de la rencontre avec un professionnel, constate Éric Augade. Mais nous encourageons vivement les jeunes à poursuivre leur cursus de formation quel qu’il soit.”

 

Propreté, animation, restauration

Malgré les différentes difficultés évoquées jusqu’ici, pour envoyer des candidatures, il est conseillé de se tourner vers certains secteurs qui, s’ils ne recrutent pas nécessairement des mineurs, n’hésitent pas à embaucher des personnes sans diplôme et donc potentiellement des moins de 18 ans. Parmi eux figurent notamment celui de la propreté et du nettoyage industriel. “Un domaine dans lequel 60 % des salariés n’ont pas de diplôme et qui fait l’objet, en 2015, de 79 000 projets de recrutement”, complète Michel Tardit, responsable de la veille à la direction des ressources documentaires du CIDJ. Les métiers de l’animation peuvent également présenter quelques opportunités. “Il faut avoir au minimum 17 ans pour préparer le Brevet d’aptitude à la fonction d’animateur (Bafa), précise Michel Tardit. Avec les nouveaux rythmes scolaires, des opportunités d’emploi durable peuvent s’ouvrir.”
Le secteur de l’hôtellerie-restauration peut aussi être une piste intéressante notamment sur des postes d’employé d’étage, ou d’aide de cuisine polyvalent. “64 % des personnes qui y travaillent n’ont pas suivi de formation dans ce domaine, ajoute Michel Tardit. Je pense qu’il peut être envisageable pour un jeune de moins de 18 ans d’y entrer.”
Les métiers d’aide à domicile, mais aussi de déménageurs ou encore d’employé libre-service sont aussi à envisager. Comme celui d’aide-soignant pour lequel le concours est accessible aux mineurs à condition d’avoir au moins 17 ans au moment de l’entrée en formation.

gplus-profile-picture

Marie Roques
Journaliste pour Rebondir


Sur le même thème


Vos réactions (2)

  1. Trouver un emploi durable avant 18 ans : le parcours du combattant – Rebondir | L'info en V.O., le

    […] Source: rebondir.fr […]

  2. Trouver un emploi durable avant 18 ans : le par…, le

    […]   […]

Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires