Marché de l'emploi jean-pierre-ayer

Cadres seniors :  l’heure est à la mobilisation !

, par Aline Gérard

Bon nombre de cadres de plus de 50 ans se trouvent en rupture de poste, une véritable hérésie dans le contexte de crise économique actuelle. Comment sortir de cette situation ? Certainement pas en dupliquant les méthodes du passé, il convient de faire autrement… Par  Jean-Pierre Ayer, président de Hight Potential Resources et auteur de Vae Retro Curriculum Vitae.

C’est enfoncer une porte ouverte que de dire que devoir se redéployer sur le tard constitue une gageure. Les entreprises se sont restructurées autour d’équipes projets dirigées par de plus jeunes cadres et les postes de direction sont solidement tenus par ceux en place. Il est couramment annoncé par les cabinets d’outplacement que la durée moyenne de retour à l’activité dépasse les 12 mois et encore faut-il apprécier la qualité du rebond possible en termes d’attractivité et de rémunération du poste retrouvé.

Garder une attitude positive…
Inutile de se lamenter, de se trouver de fausses excuses et surtout de baisser les bras. Heureusement ce ne sont pas des comportements fréquents chez les cadres. Cependant, il n’est pas évident de faire son marketing personnel, nous n’y avons généralement pas été préparés. Mais la première réaction à avoir est d’adopter justement cette piste en identifiant son potentiel, en analysant le ou les marchés qui lui sont accessibles et en mettant en œuvre un plan d’actions conduisant à la réussite. Il convient de mettre à son profit les techniques de “marketing produit”, mais cela est loin d’être une démarche naturelle tant sont nombreux les freins hérités du passé qui nous conditionnent dans des comportements sclérosants. Soyons clairs, il convient de prendre en main votre devenir professionnel et d’en être le principal acteur. Vous ne pouvez pas y échapper, personne ne le fera à votre place. La 1ère étape est de revisiter vos réussites, celles qui ont jalonné votre carrière et qui constituent votre “équipement” et osons le dire vos “talents”. Vos talents sont constitués de trois éléments :
– des savoir-faire et souhaitons-le une expertise technique pointue,
– de l’expérience opérationnelle (les chantiers que vous avez réussis… et là votre âge est bien sûr un atout majeur),
– et votre personnalité… passé 50 ans elle est affirmée et il vaut mieux s’appuyer sur elle à bon escient que de vouloir la remettre en cause.

Mettre en œuvre une stratégie Push ou Pull ?
Il convient d’être réaliste et de faire un premier constat, si vous disposez aujourd’hui d’une expertise technique que l’on peut qualifier de “marchande” (à même d’intéresser des entreprises) vous allez mettre en œuvre une stratégie de conquête dite Push qui consiste à identifier les entreprises utilisatrices potentielles et de convaincre le décideur ad hoc de l’utiliser. Si vous êtes plus généraliste, c’est votre expérience, votre savoir-faire opérationnel qui prédominent et il conviendra de mettre en avant les réalisations marquantes de votre parcours.
Une entreprise trouverait intérêt à utiliser vos talents, seulement vous ne savez pas où elle se trouve et elle ne sait pas que vous êtes disponible. Dans cette situation c’est une stratégie Pull qui est à mettre en place pour attirer l’attention sur vous… Comment ? En communiquant votre profil à la plus large audience possible.

Promouvoir vos talents !
C’est maintenant qu’il convient de changer de méthode et de ne pas vous placer dans une démarche classique de recherche d’emploi mais de promotion de vos talents… ce qui implique plusieurs choses… Changez d’état d’esprit. Vous ne cherchez pas un poste, mais souhaitez mettre vos talents à disposition d’une structure pour lui assurer un retour sur investissement, lui générer des résultats, du profit.
Vous devez vous équiper d’une biographie en lieu et place du classique CV de manière à pouvoir attirer l’attention d’un lecteur sur votre profil en moins de 3 minutes. C’est l’histoire de votre vie professionnelle rédigée de manière fluide (2 500 caractères, page A4).
Vous utiliserez ce support de communication sur les réseaux sociaux, dans vos contacts vers les décideurs et en format marque page pour tous vos contacts réseaux et en toute occasion. En effet, le CV n’est pas du tout adapté pour conduire une campagne de promotion de ses talents. Vous devez communiquer votre profil sans modération à la plus large audience, c’est souvent dans le deuxième, voire dans le troisième cercle de vos contacts que se trouvent les pépites convoitées. L’idéal est de créer le besoin chez un décideur en suscitant chez lui l’intérêt de vous utiliser. Tout cela bien avant le déclenchement d’un processus de recrutement qui amènera la candidature de nombreux concurrents.
Vous devrez vous montrer flexible sur votre statut de collaboration, vous ne cherchez pas une embauche directe mais à retrouver de l’activité. Une embauche est toujours possible mais elle se fait plus rare passé 50 ans. Un candidat DSI sortant d’une entreprise US implantée en Allemagne, me disait récemment : “Je n’avais pas la possibilité d’embaucher si je ne pouvais pas prouver a minima trois années d’employabilité de la ressource, à défaut je devais faire appel à de la prestation de service”. De par mon expérience de près de 20 ans dans le portage salarial, il est évident que de proposer d’intervenir en tant que prestataire de service au travers d’une facturation d’honoraires lève bien des freins et permet à un directeur opérationnel de s’adjoindre la ressource dont il a besoin sans en référer à sa hiérarchie. Ce sont plusieurs centaines de missions qui se sont réalisées sous cette forme-là au travers de mes sociétés, avec pour conséquences une embauche en fin de mission, la création d’une entreprise ou une poursuite d’activité de consultant. Réaliser une mission permet de mettre le pied dans l’entreprise, de recueillir de l’information et de se faire valoir. Plusieurs statuts sont disponibles pour pouvoir intervenir en facturant des honoraires, portage salarial, auto-entrepreneur, travailleur non salarié, création d’entreprise, avec chacun ses avantages, ses contraintes, ses limites. Facturer une prestation sous forme d’honoraires permet d’échapper à la grille interne des salaires et autorise une rémunération se situant hors normes. Cette solution a facilité des interventions répondant aux attentes des deux parties…
Reste le volet de la personnalité à prendre en compte, force m’est de constater que celui-ci prend une place de plus en plus importante. De notre personnalité découlent nos comportements dans nos actes de la vie courante, comme je l’énonçais votre personnalité est bien ancrée et la flexibilité se situe au niveau de vos comportements face à des situations données. C’est sur ce registre qu’il convient d’être pertinent, peut-être en faisant table rase du passé. De nombreux outils sont à votre disposition. La concurrence est rude aujour­d’hui, les postes se font rares pour un senior et n’oublions pas que nous sommes dans un concours où il n’y a qu’un seul gagnant, il faut monter sur la 1ère marche du podium ! Vous devez être le meilleur et trouverez peut-être intérêt à compléter vos connaissances dans de nouveaux domaines.

Les voies du salut !
Il est aberrant de voir la France prendre aussi peu cas du potentiel des seniors alors qu’ils détiennent une énorme richesse en termes de capacité organisationnelle et opérationnelle, de capacités de transfert d’expérience vers les plus jeunes générations. Il est clair qu’en attendant de pouvoir faire bouger les choses, ce sont les cadres eux-mêmes qui doivent, une fois de plus, se mobiliser pour mettre leurs talents au service de l’économie et contribuer ainsi au rebond tant attendu de notre pays.

gplus-profile-picture

Aline Gérard
Rédactrice en chef de Rebondir


Sur le même thème


Vos réactions (2)

  1. Stanislas, le

    Bonjour M. Jean-Pierre Ayer.
    Votre article est très intéressant, mais je pense que les gens à convertir à ces idées sont ceux qui détiennent les cordons de l’embauche.
    Nombres de cadres ont pensés louer leurs expertises, mais sur la quantité (4,3 millions de cadres en France) combien disposent réellement des disponibilités nécessaires (familiale, financière, culturelles…) pour suivre cette voie?
    La réforme du système est nécessaire pour que cette voie soit viable. Dans une moindre mesure, qu’en est il aujourd’hui de l’auto-entreprise? Statut que nos dirigeant actuels souhaitent abolir. Donc hormis passer par une structure qui nous donnera accès à ces postes dont vous parlez, point de salut.
    Qu’en est il, de façon très pragmatique, de l’emploi des cadres sénior en province, quand vous avez passé une vie entière à vous construire une carrière et avez œuvré dans un secteur de niche ou très spécifique que l’on vous reproche à l’heure de retrouver un emploi?
    Pour beaucoup de cadres, la formation continu a été acquise par notre curiosité, notre volonté d’avancer et nos heures de veille technologique et commerciale. Qui en tient compte aujourd’hui? Quand pour la plupart des chefs d’entreprises une vue à long terme se traduit par une échéance à 3 mois, quand est il réellement de nos carrières et quelle poids représentent elles dans le choix d’un candidat ?
    Vous ne pouvez pas restreindre une problématique (l’emploi des Sénior) à un faible pourcentage de cette population ayant pu accéder à vos offres.
    Le problème est plus profond, et surtout, il n’y a pas que les cadres qui deviennent « Sénior »
    Cordialement, un « ex » cadre commercial.

    1. Papadopoulos, le

      Bravo, Bravo et encore Bravo vois avez bien résumé mes 30 ans de carrières commerciales, ou il faut développer en 3 mois le CA de un an de travail aujourd’hui et l’on ose parler de projection et de stabilité dans un pays ou il est impossible ou presque de rebondir sur un autre métier. Pour que touts les formules fonctionnent il faudrait que les recruteurs de tous poils utilise un autre mode, mais ça c’est comme demandé à un boulanger de devenir mécanicien….. Foutaise nous avons aujourd’hui des millions de conseils mais rien ne change, c’est comme laver un linge d’un environnement difficile et résistant à chaque fois avec une poudre différente, le résultat sera majoritairement identique, et pourtant la poudre change à chaque fois, que faut-il changer alors ?????

Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires