Marché de l'emploi interim

Emploi : l’intérim progresse de 2,4 % en juillet

, par Audrey Pelé

En juillet 2014, l’emploi intérimaire était en hausse en France notamment dans le secteur des transports et du commerce, selon le baromètre Prism’Emploi. Cependant, les chiffres sont en baisse dans d’autres secteurs, comme le BTP, et dans certaines régions.

L’emploi intérimaire connaît en juillet une croissance de 2,4 % (par rapport à juillet 2013) dans l’Hexagone, selon le baromètre Prism’Emploi*. L’étude révèle qu’il est en hausse de 14,9 % chez les ouvriers non qualifiés. Il progresse également chez les employés (+ 2,5 %) et les cadres et professions intermédiaires (+ 0,3 %). En revanche, il est en baisse chez les ouvriers qualifiés (‐ 6,9 %). L’intérim progresse également dans les secteurs des transports (+ 8,9 %), du commerce (+ 7,9 %), de l’industrie (+ 5,7 %) et des services (+ 1,5 %).

Des chiffres à interpréter avec prudence
Si cette progression marque un changement de tendance intervenant après une longue période de recul, celle-ci doit toutefois être interprétée avec prudence :
–  Après plus de 2 ans de baisse continue, le niveau d’emploi intérimaire se situe 20 % en dessous de son niveau d’avant la crise et demeure donc particulièrement bas. À cet égard, “l’effet de base“ a eu un impact important sur juillet 2014 : avec ‐ 10,3 %, le mois de juillet 2013 se situait très en dessous de la moyenne de l’année.
–  Juillet constitue, avec le mois d’août, un mois atypique concernant le recours à l’intérim. Il n’est pas toujours révélateur de la conjoncture à venir. Les indicateurs internes à la profession laissent d’ailleurs entrevoir un nouveau ralentissement pour le mois d’août. Des différences marquées persistent entre les secteurs et les régions démontrant l’absence de signes homogènes d’accroissement. À titre d’exemple, certaines régions enregistrent à nouveau des progressions importantes notamment en Haute‐Normandie (+ 11,7 %), en Limousin (+ 11,7 %) et en Auvergne (+ 11,6 %) alors qu’on note un fort repli en régions Aquitaine (‐ 2,5 %), Franche‐Comté (‐ 2,6 %), Centre (‐ 3,0 %) et Paca (‐ 4,8). La situation de l’emploi intérimaire dans le BTP reste à cet égard préoccupante (‐ 14,7 %).

*Le baromètre est établi par un tiers de confiance indépendant, Umanis (une société de conseil et d’ingénierie spécialisée en Business Intelligence, Gestion de la Relation Client (CRM) et en E-Business) à partir des statistiques transmises par un panel d’entreprises de travail temporaire représentant plus de 80 % de l’emploi intérimaire. Afin de comparer le volume d’emplois intérimaire sur une base identique, les statistiques sont corrigées du nombre de jours ouvrés. Pour plus d’information : https://www.barometre-prisme.eu/

 

Avatar

Audrey Pelé


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires