Conseil en recherche d'emploi savoir_etre

Comment gagner en savoir-être ?

, par Chloé Goudenhooft

Pour convaincre un recruteur lors d’un entretien, les compétences et l’expérience ne suffisent pas. Le candidat doit aussi montrer qu’il sera un collaborateur agréable à vivre et un bon ambassadeur de la société qui le reçoit. Voici comment y parvenir en 5 étapes*.

1 Ne pas venir en touriste
Le savoir-être implique de la part du candidat une certaine forme de politesse et de correction vis-à-vis de l’employeur. Préparer votre entretien fait donc partie intégrante de ce que l’on attend de vous en termes d’attitude. Ce travail permet non seulement de mieux répondre aux questions de votre interlocuteur, mais montre aussi que vous valorisez le rendez-vous et l’entreprise qui vous reçoit. Et non que vous vous rendez à un énième entretien sans enthousiasme…

2 Arriver soigné
Faire preuve de savoir-être consiste aussi à être capable d’arriver au rendez-vous de manière présentable. “Votre apparence doit être la meilleure possible et doit calquer la culture de l’entreprise auprès de laquelle vous postulez, explique Ana Fernandez, dirigeante et coach diplômée du cabinet Energycoaching. Je conseille de se présenter de façon très académique à un entretien. Une fois en poste, les nouveaux collaborateurs ont tout le temps de s’adapter à l’ambiance de l’entreprise, et de venir de façon plus décontractée. Par exemple, j’accompagne des ouvriers qui postulent et je les envoie toujours en rendez-vous avec une chemise blanche ou bleue et une cravate. Même s’ils doivent se retrouver sur un chantier deux jours plus tard.” Ana Fernandez recommande aux hommes de se faire couper les cheveux courts et aux femmes de venir en tailleur. “Elles peuvent rester féminines, je conseillerais seulement de ne porter que des bijoux discrets.”

3 Respecter les règles de courtoisie
C’est pourtant élémentaire, mais trop de recruteurs se plaignent de la familiarité avec laquelle les candidats abordent les entretiens. “Vous devez vous montrer aimable, éduqué, courtois, rappelle Ana Fernandez. Attention à ne pas arriver en retard, à être souriant avec l’hôtesse d’accueil, l’assistant qui vous emmène au rendez-vous comme avec le recruteur lui-même. Mais vous devez aussi être à l’écoute. Si vous percevez que votre interlocuteur ne vous comprend pas, reformulez vos phrases.”

4 Se montrer optimiste
Une personne qui a confiance en elle aura plus de chance de retenir l’attention qu’un candidat en proie aux doutes et aux incertitudes, comme le souligne Ana Fernandez. “Il faut se montrer positif, optimiste et rassuré quant à son avenir. Même si vous n’êtes pas retenu, vous êtes dans une démarche proactive et en recherche. Votre objectif est de donner confiance au recruteur.”

5 Adapter son attitude au poste
L’habit ne fait pas le moine, dit le proverbe, mais on en oublie souvent la fin : il aide à rentrer au monastère !, éclaire Ana Fernandez. L’image que l’on donne de sa personnalité est très importante car la confiance se crée par l’apparence. Si vous postulez pour travailler dans la communication, la publicité ou le marketing, les recruteurs attendent de vous que vous vous présentiez comme quelqu’un d’extraverti, qui raconte ses expériences comme des histoires.” En revanche, si vous souhaitez être recruté comme contrôleur de gestion, un peu plus de retenue est logiquement attendu. Ce qui n’empêche pas d’être dynamique, sympathique et souriant !

 

*Article publié dans le numéro 221 du magazine Rebondir.

 

gplus-profile-picture

Chloé Goudenhooft
Journaliste pour Rebondir


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires