Conseil en recherche d'emploi jeune-entretien

Junior : sachez valoriser vos compétences en entretien !

, par Mathilde Seifert

Les jeunes diplômés pourront vous le dire, souvent à l’issue d’un entretien le manque d’expérience de l’intéressé est mentionné comme une justification de refus. Que des stages aient été réalisés et même si leur niveau d’études leur permet d’être suffisamment qualifiés, le fait d’être junior peut être un inconvénient.

Afin de pallier un manque d’expérience et valoriser ses compétences en étant jeune diplômé, plusieurs moyens s’offrent au candidat. Que la démarche soit spontanée ou en réponse à une offre, si le candidat est recontacté ou convié à un entretien, alors son profil intéresse. “Cela peut paraître élémentaire mais c’est déjà un bon point, comme un cadeau qu’il ne faut pas négliger”, rappelle Ana Fernandez, coach, auteure et conférencière.

Cependant, tout n’est pas encore acquis. Avant l’entretien en question, il est important d’effectuer une petite étude de marché sur l’entreprise, ses services, ses produits et également ses places sur le marché, ses concurrents etc. “Une fois que c’est chose faite, concentrez-vous sur ce qui vous a poussé à postuler. C’est une question récurrente chez les recruteurs. En tant que junior plus que n’importe qui vous devez être en mesure d’en expliquer les raisons”, explique la coach. Cela sera un premier pas pour démontrer votre motivation. Bonne nouvelle supplémentaire, le CV a sans doute plu au recruteur ou du moins l’a intrigué. Quelle que soit la raison, que ce soit pour le fond ou pour la forme, le candidat doit tirer profit de cet élément. “Mettez en avant au même titre, voire davantage, vos compétences que vos expériences. Quantifiez, qualifiez ce que vous avez effectué, tout en restant objectif”.

Il est donc essentiel de demeurer très concret dans le descriptif de ses réalisations. Une fois encore, ne vous arrêtez pas aux expériences ayant un lien direct avec votre formation ou le poste visé. Cela peut concerner des stages ou encore des jobs alimentaires qui ont révélé en vous un savoir-faire, des compétences techniques ou encore des soft skills. Pour prouver au recruteur que le fait d’être junior ne représentera pas une barrière à l’embauche, tout est bon à prendre, du moment que cela peut être justifié.

 

Rester honnête

Le recruteur a généralement trois objectifs durant un entretien. Il va juger les compétences du candidat, vérifier sa vraie motivation pour le poste mais également pour l’entreprise et enfin vérifier si la personnalité convient à l’entreprise. Le junior doit pouvoir s’adapter à l’environnement, être en adéquation avec les attentes du poste tout en restant lui-même. Pour cela, la seule chose à faire est de rester naturel.

“Un travers que l’on retrouve très régulièrement chez les jeunes diplômés est leur difficulté à trouver un juste milieu”, précise Ana Fernandez. En effet, souvent le candidat va avoir tendance soit à se révéler trop modeste ou au contraire à se surestimer.  Il faut donc faire preuve d’humilité, trouver un bon équilibre sans pour autant mentir sur ses compétences ou gonfler son CV. Ce petit mensonge refera surface un jour ou l’autre et alors toute confiance sera rompue.

Il n’est pas question non plus de se dévaloriser. L’idéal est de rester honnête, de se présenter de manière positive sans pour autant être arrogant. Le recruteur en face de vous n’a pas forcément les mêmes critères ou grilles de référence. Ce qui vous semblera représenter une force ou une faiblesse ne signifiera peut-être pas la même chose pour lui.

 
 

Avatar

Mathilde Seifert


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires