Conseil en recherche d'emploi gaelle-marre-office-team

Passer à côté du job de ses rêves pour une histoire de salaire

, par Aline Gérard

Vous avez trouvé le poste de vos rêves, mais le salaire proposé est décevant. Gaëlle Marre, directrice associée d’OfficeTeam (division de Robert Half International centrée sur les métiers de l’assistanat spécialisé), nous livre ses conseils sur l’attitude à adopter.

On vous propose le job de vos rêves dans l’entreprise de vos rêves. En revanche le salaire n’est pas à la mesure de vos espérances. Que faire ?
          
Connaître sa valeur
Le salaire d’embauche est souvent déterminant et il est vrai qu’il est inutile de penser rattraper très rapidement un salaire sous-évalué à l’embauche… Il est impératif de bien connaître sa “valeur” sur le marché. Les études de rémunérations publiées par les cabinets de recrutement sont un bon moyen d’avoir une vision claire et objective sur une profession. Pour trouver les bons arguments, il convient de raisonner comme l’entreprise : quelle est votre valeur ajoutée ? Est-elle difficile à trouver sur le marché ? Cumulez-vous plusieurs compétences qui, ensemble, font la différence ?
 Il est impératif cependant de prendre garde à ne pas aller trop loin dans la négociation, au risque d’établir un mauvais climat avec son nouvel employeur. Si l’entreprise décide de ne pas revoir la rémunération à la hausse à ce stade – ou si elle est dans l’incapacité de le faire -, il est préconisé de demander s’il n’existe pas d’autres avantages susceptibles de faire la différence, comme des horaires flexibles, des avantages “non-financiers” ou l’opportunité d’évoluer professionnellement.

Meilleure offre = salaire le plus élevé ?
Autre possibilité : proposer de revoir ce salaire dans un avenir proche – à l’issue de la période d’essai, par exemple. Le plus simple est un engagement écrit signé des deux partis : si des objectifs quantitatifs sont atteints à l’issue de la période, la société s’engage à augmenter le collaborateur de X %. Cette période laissera le temps au nouveau candidat de confirmer la “bonne impression” faite auprès de son nouveau responsable par des résultats tangibles, et de prouver qu’il mérite une meilleure rémunération.
Enfin, Il ne faut pas forcément penser que “la meilleure offre correspond à la rémunération la plus élevée”. Certaines opportunités – moins rémunératrices – peuvent permettre d’avoir un spectre d’activité plus large, de progresser plus rapidement voire même d’acquérir une expertise ou une expérience permettant ensuite de trouver un poste plus intéressant, mieux rémunéré ultérieurement.
 

gplus-profile-picture

Aline Gérard
Rédactrice en chef de Rebondir


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires