Conseil en recherche d'emploi humour_entretien_rebondir

Peut-on faire de l’humour en entretien ?

, par Camille Boulate

Face à un recruteur, il vous est peut-être déjà arrivé d’être à l’aise et de vouloir faire appel à votre sens de l’humour pour répondre à une question. Si cela peut être une bonne idée, attention de le faire à bon escient et avec le bon interlocuteur…

Utiliser l’humour lors d’un entretien d’embauche peut être une bonne façon de se débarrasser du stress. Mais avant de vous jeter à l’eau, soyez attentif à l’interlocuteur qui se trouve face à vous. “Dans tout entretien d’embauche, il faut s’adapter à la personne qui vous reçoit, insiste Ana Fernandez, dirigeante du cabinet Energycoaching. C’est d’autant plus le cas avec l’humour.” Par exemple, si le recruteur est plus vieux que vous et occupe une haute fonction, soyez vigilant. “Parce que l’on n’est pas tous sensibles au même humour, nous n’avons pas tous les mêmes références, prévient la coach. Une tournure peut faire rire un recruteur A mais n’aura pas le même effet sur un recruteur B.”

À lire aussi

Les 5 choses à ne pas faire en entretien

 

Rester respectueux

Et quand vous souhaitez utiliser l’humour lors de vos échanges avec un futur employeur, ne le faites pas dès le début. “Cela viendra plutôt vers la fin de l’entretien, lorsque l’atmosphère est un peu plus détendue. Surtout, faites-le uniquement si vous en avez l’opportunité”, conseille Ana Fernandez. Utiliser l’humour par exemple lorsque le recruteur vous pose une question impromptue ou qui vous déstabilise peut être une solution. “Comme une bouée de sauvetage. Cela permet au recruteur de constater votre flexibilité. Mais attention : il faut le faire tout en gardant le respect de l’autre et en utilisant le bon ton !”, insiste la coach.

À lire aussi

Réussir à se vendre en entretien

 

Être pertinent

Autre conseil : ne pas rire de son propre humour. En effet, il peut arriver qu’un recruteur ne comprenne pas votre référence ou votre jeu de mot. “Ne lui faites pas sentir qu’il est bête, insiste Ana Fernandez. Et évitez certains sujets comme la religion ou la politique qui restent des thématiques sensibles.” Et si vous n’êtes pas à l’aise avec l’humour, ne vous forcez pas. Ce n’est absolument pas un passage obligé pour réussir son entretien d’embauche. Au contraire. Le faire à bon escient est essentiel. “Puis utiliser l’humour dépend aussi du caractère du candidat, assure la coach. Il faut oser et cela implique d’avoir confiance en soi. Ce qui n’est pas le cas de tout le monde !”

gplus-profile-picture

Camille Boulate


Sur le même thème