Conseil en recherche d'emploi REbondirPayetApprentissage

Apprentissage : comment intéresser les recruteurs sans expérience

, par La Rédaction

C’est en apparence un véritable casse-tête. Comment décrocher un contrat en apprentissage à 18, 19 ou 20 ans ? Avec le plus souvent un défaut ou une absence d’expérience. Si vous n’êtes pas diplômé d’une école qui vous garantit ces contrats et si vous n’avez pas encore le bon réseau, les conseils qui suivent vous seront utiles.

Pour un contrat en apprentissage, la question que se posera un recruteur concernera votre autonomie. Mais aussi l’envie d’apprendre et de progresser. La question devient donc : “comment montrer ma capacité à être utile et à remplir les fonctions d’un poste ?” Certaines écoles ont compris cela. Et avant d’envoyer leurs étudiants en recherche d’entreprises, elles font le tri des “meilleurs candidats” pour l’apprentissage. Parmi les critères, quatre se distinguent : une bonne connaissance de soi (et notamment de ses compétences opérationnelles), un projet professionnel clair (savoir où aller), une aisance oratoire (prendre sa place dans un échange) et une maturité professionnelle (connaissance du monde de l’entreprise).

Rassurer les recruteurs avec une démarche professionnelle

La clé est là. Et la démarche commence par l’analyse des besoins de l’autre. Et la présentation de ce que vous pourrez lui apporter en tant qu’apprenti. Posez-vous vraiment les bonnes questions : que vais-je pouvoir faire concrètement pour cette entreprise ? Que vais-je pouvoir lui apporter comme compétences ? En quoi pourrai-je lui être utile pour améliorer les process, lui faire gagner de l’argent ou du temps, l’ouvrir vers un autre champ de connaissances ou d’expérimentation ?

La traduction dans vos outils de chasse : CV, LM et entretiens

Votre CV mettra en avant dans sa partie haute (celle qui sera lue en premier) votre valeur ajoutée pour le poste. Une valeur ajoutée en termes de compétences, de talents, de connaissances, d’expertises techniques et de qualités humaines. Mais personnalisez vos messages : citez uniquement vos atouts pour le poste. Pour votre lettre ou e-mail de candidature, soyez clair sur les dates et la présence en entreprise (2 jours, 3 jours, une semaine sur deux ?) et sur la période. Et rappelez bien sûr votre champ de compétences opérationnelles. Montrez tout de suite que vous ne serez pas un poids mais au contraire un collaborateur qui sera rapidement autonome. C’est ce qu’il doit ressentir à la lecture de vos documents. Et pour l’entretien, suivez ce même fil rouge. Vous n’avez pas ou peu d’expérience mais vous avez des idées et vous savez déjà faire des choses. Et c’est ce message qu’il faut faire passer !

À propos de l’auteur

Gilles Payet accompagne des personnes en recherche d’emploi et prépare chaque semaine des candidats aux entretiens d’embauche. Il est aussi animateur du site moncoachingemploi.fr.

payet

La Rédaction


Sur le même thème