Conseil en recherche d'emploi reconversion

Reconversion : testez votre futur métier avant de vous lancer !

, par Nicolas Monier

Une reconversion professionnelle se prépare. En amont, il faut être bien au clair avec le prochain métier que l’on va exercer. Il existe des solutions pour tester son futur job avant de se lancer.

 
Pour être réussie, la reconversion professionnelle se prépare. Et quoi de mieux pour être sûr de ne pas se tromper, que de tester son futur job ? “Au cours de mes vingt années passées en entreprise, j’ai rencontré de nombreuses personnes qui avaient le désir de faire un autre métier, mais qui n’osaient pas pour diverses raisons notamment financières ou familiales. J’ai eu envie de leur permettre de tester réellement et concrètement ce métier tant désiré avec un professionnel. L’ancrage concret dans un nouveau milieu permet de répondre à ses questionnements, de se frotter au quotidien et d’ouvrir de nouveaux horizons”,  note Carine Celnik, fondatrice de TestUnMetier.com.

Organisme de formation, TestUnMetier.com est amené à mobiliser les budgets de formation des entreprises pour financer ces tests. Ces derniers peuvent durer de 1 à 30 jours. En moyenne, l’essai coûte 1 990 euros HT. “Il est possible d’en réaliser plusieurs si l’entreprise le souhaite pour ses collaborateurs. Nous avons, par exemple, permis à une personne de réaliser trois tests de métier avant que celle-ci ne décide finalement de devenir pâtissière”, poursuit Carine Celnik.

 

La solution Prépa compétence

Pour les demandeurs d’emploi sans baccalauréat, l’Afpa a mis en place, en partenariat avec l’État et depuis juin 2018, un programme baptisé Prépa compétence. La possibilité pour les personnes de tester un métier avant d’aller en formation. “Ce programme part du principe que moins on est qualifié moins on aura de chance de partir en formation et grande sera également la probabilité d’échec. Il dure donc en moyenne entre dix et trente-deux jours. Prépa compétence est ainsi conçu pour raccourcir le temps entre le bouclage d’un dossier, l’essai d’un métier et le démarrage d’une formation”, analyse Denis Lullier, directeur de projets à l’Afpa (agence nationale pour la formation professionnelle des adultes).

Pour le demandeur d’emploi, ce programme permet de tester jusqu’à deux autres métiers si le premier essai ne se révèle pas concluant. Et la possibilité de s’exercer sur une des nombreuses plates-formes Afpa ou d’un partenaire. Durant quatre jours, le candidat peut ainsi s’essayer sur un plateau technique, réaliser les gestes professionnels d’une future formation. Les décideurs ont voulu une amplitude courte pour permettre à la personne de retourner voir son conseiller Pôle emploi le plus rapidement possible. Et ainsi démarrer sa formation dans la foulée.

 
 

Avatar

Nicolas Monier


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires