Conseil en recherche d'emploi nuage-de-mots-projet-voltaire

Orthographe : Petits mots, grandes confusions !

, par La Rédaction

Comment de si petits mots, qui ne contiennent qu’un son, qu’une syllabe, peuvent-ils nous donner autant de fil à retordre ? C’est qu’il est facile de les confondre avec leurs homophones, qui sont les mêmes à un accent, une lettre, une apostrophe près ! Voici la liste non exhaustive de ces quelques couples infernaux. Par Sandrine Campese, animatrice du blog Projet Voltaire

 

01-aa

 

• Sans accent, a est une forme conjuguée du verbe avoir. On peut le remplacer par “avait”.

Il a de l’expérience. = Il avait de l’expérience.

• Avec un accent grave, à est une préposition.

J’ai rendez-vous à la banque.

 

est-et

 

Est est une forme conjuguée du verbe être. On peut le remplacer par “était”.

Il est riche. = Il était riche.

• Sinon, il s’agit de et, la conjonction de coordination.

Il possède une maison et deux voitures.

 

ou

 

• Sans accent, ou est une conjonction de coordination (comme “et”), que l’on peut remplacer par “ou bien”.

Nous déjeunerons jeudi ou vendredi prochain. = Nous déjeunerons jeudi ou bien vendredi prochain.

• Dans le cas contraire, prend un accent grave. Il indique le lieu ou le temps :

vas-tu ?, la ville où j’habite, le jour vous êtes venus…

 

on : ont

• Sans “t”, on est un pronom personnel indéfini qui correspond à la 3e personne du singulier. Il peut être remplacé par “il” ou “elle”.

On a faim ! Qu’a-t-on découvert ?

• Avec un “t”, ont est une forme conjuguée du verbe avoir à la 3e personne du pluriel du présent de l’indicatif. Il peut être remplacé par “avait”.

Les arbres ont des feuilles. = Les arbres avaient des feuilles.

 

la

 

La peut être un article ou un pronom personnel.

On peut le remplacer par “les”.

Il regarde la fleur. = Il regarde les fleurs. Il la regarde. = Il les regarde.

L’a (ou l’as si le sujet est “tu”) peut être remplacé par “l’avait” (ou “l’avais”).

Il l’a entendu. = Il l’avait entendu. Tu l’as dit. = Tu l’avais dit.

• Enfin, est un adverbe qui marque le lieu ou renforce un démonstratif.

Ici ou , cet homme-.

 

ca sa

 

Ça est un pronom démonstratif qui ne prend jamais d’accent. On peut le remplacer par “cela”.

Ça reste à prouver. = Cela reste à prouver.

Çà prend un accent sur le “à” uniquement dans la formule “çà et là”.

Sa est un adjectif possessif qui précède un nom.

Il regarde sa montre.

 

ni : n’y

 

Ni est une conjonction qui est souvent répétée.

Ni ses parents ni ses amis ne le connaissent vraiment. Je n’aime pas skier, ni nager.

N’y est la contraction de “ne y”. Il est immédiatement suivi d’un verbe et d’un terme renforçant la négation (“pas”, “jamais”, etc.).

La piscine, il n’y va jamais, N’y prêtez pas attention.

 

si : s’y

 

S’y est la contraction du pronom réfléchi “se” et de “y”. Il est suivi d’un verbe.

On peut le remplacer par “se”.

La cafétéria, on s’y retrouve à midi. = On se retrouve à midi à la cafétéria.

Si marque une condition (Si Léo vient, je serai content), une affirmation (Mais si, il est d’accord !) ou une intensité (Il est si beau !).

 

 

La Rédaction


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires