Enquêtes Prison

Prison : le difficile retour à l’emploi

, par Julie Tadduni

Après un séjour en détention, le chemin vers l’emploi est souvent difficile. Période d’inactivité qui peut refroidir les employeurs, manque de formation, contexte social… Autant de barrières qu’il va falloir lever, dans une période où l’on peut facilement se sentir seul.

« J’ai souvent rêvé du jour où je serais enfin libre, se souvient Patrick. Mais une fois dehors, j’ai dû tout réapprendre, à commencer par me débrouiller seul tous les jours pour me faire à manger, savoir par où commencer aussi ». Après dix ans passés derrière les barreaux pour un braquage dans lequel un homme a perdu la vie, Patrick a la chance d’être hébergé par sa mère.
« Ce n’est pas le cas de tous les détenus. Nombreux sont ceux dont une bonne partie de la famille a coupé les ponts, ou ne peut leur offrir un toit, constate Chloé, conseillère pénitentiaire d’insertion et de probation (CPIP), personnel en charge de la réinsertion des détenus. La sortie de prison, quelle que soit la peine purgée, est souvent un moment difficile à vivre. Lorsque la question du logement est réglée, alors un ancien détenu pourra se consacrer pleinement à sa recherche d’emploi et sera davantage susceptible de décrocher un entretien car il aura une adresse. Malheureusement certains deviennent SDF. » Un ancien détenu peut néanmoins se rapprocher d’associations spécialisées dans la réinsertion après la prison, et qui pour certaines proposent des solutions d’hébergement, comme notamment l’Association réflexion action prison.

Retrouver cet article dans son intégralité dans le numéro de novembre-décembre du magazine Rebondir, en kiosque le 15 novembre.

gplus-profile-picture

Julie Tadduni
Journaliste Web et community manager pour Rebondir


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires