Les entreprises qui recrutent Emploi saisonnier

Emploi saisonnier

35 patrons proposeront 10 000 jobs d’été dès lundi 7 juin

, par Fabien Soyez

Une trentaine de chefs d’entreprise ont annoncé qu’ils comptent proposer quelque 10 000 contrats saisonniers sur la plate-forme gouvernementale “1 jeune, 1 solution”, à partir du 7 juin. Et ils invitent d’autres dirigeants français à faire de même.

Fabienne Arata (LinkedIn France), Sébastien Bazin (Accor), Jean-Laurent Bonnafé (BNP Paribas), Enrique Martinez (Fnac Darty), Michel-Edouard Leclerc (E. Leclerc), Fabrice Lisardi (Décathlon), Frédéric Mazzella (BlaBlaCar), Stéphane Roussel (Vivendi), ou encore Thomas Saunier (Malakoff Humanis)… Au total, 35 chefs d’entreprises proposeront 10 000 jobs d’été, à compter de lundi 7 juin 2021, sur la plate-forme gouvernementale “1 jeune, 1 solution”.

Dans une tribune publiée le 29 mai dernier dans le JDD, ces chefs d’entreprise écrivent que “la jeunesse d’aujourd’hui ne doit pas être une génération sacrifiée”, et “qu’au contraire, à l’heure de la reprise, elle porte en elle toute l’énergie d’un renouveau collectif”.

 

“Cette année ces jobs prennent une autre dimension”

Le Haut-commissaire à l’emploi et à l’engagement des entreprises, Thibaut Guilluy, qui a co-signé cette tribune, précise dans le JDD que l’objectif est de passer de 10 000 à 30 000 offres d’ici la fin du mois de juin. Les 35 dirigeants appellent ensuite les chefs d’entreprises “de toutes tailles et de tous secteurs d’activité, à déposer leurs offres de jobs d’été sur la plate-forme”. Afin de rejoindre une “mobilisation inédite pour l’emploi des jeunes”, composée de 9 000 organisations, qui publient des annonces sur “1 jeune, 1 solution” depuis déjà six mois.

Selon Thibaut Guilluy, de nombreux jeunes à la recherche de contrats saisonniers rencontreraient actuellement des difficultés pour en trouver, notamment en raison d’un “manque de visibilité” des offres.

“Cette année ces jobs prennent une dimension supplémentaire. Comme à l’accoutumée, ils leur permettront de financer la suite de leurs études, de trouver un logement dès la reprise, de rembourser un prêt étudiant ou tout simplement de pouvoir partir en vacances. Mais plus que jamais, ils leur permettront de retrouver confiance en eux, au contact de nos collaborateurs notamment, et de préparer sereinement leur rentrée. En cela, nos entreprises ont une nouvelle fois la capacité de leur tendre la main”, concluent les auteurs de la tribune.

 

LIRE AUSSI : Emploi et Covid-19 : “L’impact de la crise n’épargne pas les jeunes diplômés” (Gilles Gateau, Apec)

 

Fabien Soyez

Fabien Soyez
Journaliste Web et Community Manager


Sur le même thème