Les entreprises qui recrutent rebondir_routier

Le secteur des transports routiers lance sa Web-série

, par Marie Roques

Dynamique et en recherche perpétuelle de candidats, le domaine des transports routiers peine à attirer. Pour séduire les jeunes publics et les personnes en recherche d’emploi, l’Opca transports routiers, avec le soutien du ministère du Travail et de la CPNE Transport a lancé une Web-série pour parler des métiers du secteur sous un angle humoristique. Les détails de l’opération avec Raphaëlle Franklin, directrice générale de l’Opca transports routiers.

 

 

Comment est venue l’idée de lancer cette Web-série ?

L’approche Web-série est nouvelle. Nous avions envie de communiquer sur la créativité des métiers. Ce format nous permet de parler des différentes fonctions autrement à l’aide de l’illustration des professionnels de terrain et sous un angle humoristique. L’idée est aussi d’attirer l’attention d’une cible, jeune, connectée, attachée au format vidéo et à l’information par flash rapides.

 

Le secteur souffre-t-il d’un déficit d’image ?

Il s’agit plutôt d’une méconnaissance qui entraîne un problème d’attractivité des métiers et donc une pénurie de candidatures. Nous souhaitions également proposer quelque chose qui marque les esprits et qui donne envie d’en savoir plus.

 

À qui s’adresse-t-elle ?

Elle s’adresse aux jeunes, au milieu scolaire, aux demandeurs d’emploi et plus largement à tous ceux et celles qui recherchent un emploi ou qui souhaitent se réorienter. L’année dernière, le secteur des transports routiers comptait près de 710 000 emplois. Le domaine est dynamique, il recrute en permanence et va devoir renouveler ses effectifs dans les prochaines années, notamment à cause des départs à la retraite.

 

Quel message souhaitez-vous faire passer ?

L’objectif est d’attirer et susciter les vocations. Le secteur est créateur d’emplois surtout sur les professions autour de la conduite routière. Les employeurs ont de réelles difficultés à recruter. Mais aussi en manutention et en logistique.
Nous avons également un problème de volatilité des talents. En conduite, les collaborateurs sont assez fidèles, mais dans la logistique et la manutention, le taux de déperdition des candidats est inquiétant et c’est également sur cela que nous allons travailler, en partenariat avec la branche professionnelle.

 

Quelles sont les compétences indispensables à détenir pour intégrer le secteur ?

Pour la conduite, le permis B est indispensable, mais il faut savoir que les entreprises accompagnent les collaborateurs dans un parcours de formation qualifiante. Il n’y a donc pas d’exigence absolue. Les structures du secteur savent qu’il faut aller loin en matière de formation continue.

 

Pour visionner les différents épisodes de la Web-série, rendez-vous sur :
http://www.opca-transports.fr/web-serie-metiers-transports-routiers-adec-route

gplus-profile-picture

Marie Roques
Journaliste pour Rebondir


Sur le même thème