Mobilité etranger

Trouver un emploi à l’étranger

, par Innocentia Agbe

L’expatriation demande de l’anticipation et de l’organisation. Voici cinq étapes pour mettre toutes les chances de votre côté*.

1 Se poser les bonnes questions
Il faut à tout prix éviter de partir pour de mauvaises raisons car vous risquez d’être frustré une fois sur place. C’est pour cela que vous devez, dans un premier temps, réfléchir à ce qui vous pousse à vous expatrier. “Il faut motiver les raisons de votre départ. Cela peut être pour avoir un meilleur salaire ou encore trouver un emploi qui vous correspond, etc. C’est aussi cette réflexion qui va vous aider à trouver la destination qui vous convient”, explique Fabrice Mazoir, chef de projet éditorial pour les sites JobTrotter et RegionsJob. Il faut éviter de partir pour des motifs négatifs, par exemple en vous disant uniquement que vous ne trouvez pas de travail en France mais sans réfléchir davantage à ce que vous recherchez.

2 Choisir sa destination
Vous pensiez faire tourner un globe et choisir une destination au hasard ? C’est une très mauvaise idée selon Fabrice Mazoir. “Il faut choisir un pays avec lequel vous avez une proximité. Celle-ci peut être géographique, linguistique ou culturelle”, conseille-t-il. En effet, cela permet de mettre toutes les chances de votre côté pour que votre intégration dans le pays d’accueil soit un succès. Par exemple, si vous ne parlez pas du tout anglais, il sera peut-être plus judicieux de partir travailler dans une aire géographique francophone par exemple en Belgique ou au Québec.

3 Bien se renseigner sur le pays
Il faut s’assurer que le pays en question recherche votre type de profil. Certaines fonctions sont difficiles à exporter comme le métier de comptable qui exige souvent de bien connaître les règles en vigueur au niveau national. Ainsi, prenez le temps de vous renseigner et d’adapter votre CV. “Il ne faut pas partir avec des clichés ou en pensant que cela sera l’eldorado”, illustre Fabrice Mazoir. Il faut que vous partiez avec la vision la plus juste possible du marché du travail de votre destination. Pour cela, renseignez-vous notamment auprès du Pôle emploi international.

4 Faire attention aux formalités administratives
Une fois la destination choisie, renseignez-vous sur les modalités pour y travailler. Les processus peuvent être longs et compliqués. “Les situations sont très différentes selon les pays”, rappelle Fabrice Mazoir. À côté de cela, pensez également aux questions de sécurité sociale, d’assurances, etc. Il faut parfois prévoir un petit budget notamment si vous devez prendre une assurance privée.

5 Cultiver son réseau
La plupart du temps, vous serez obligé de vous rendre sur place pour trouver un emploi. Dans ce cas, il faut que vous appreniez à cultiver votre réseau. C’est particulièrement le cas dans les pays anglo-saxons qui favorisent les rencontres. Vous pouvez vous renseigner auprès de la Maison des Français de l’étranger (MFE) avant de partir qui saura vous donner des conseils sur ce point. Une fois sur place, cherchez des informations sur les réseaux d’aide aux travailleurs étrangers ou français. En effet, comme le rappelle le chef de projet éditorial de JobTrotter et RegionsJob, “il faut s’adapter à la culture du pays et comprendre comment l’étiquette professionnelle fonctionne”.

 

*Article publié dans le numéro 218 du magazine Rebondir.

gplus-profile-picture

Innocentia Agbe
Journaliste pour Rebondir


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires