Mobilité Irlande

Irlande : le retour du Tigre celtique ?

, par Pauline Bandelier

Vous souhaitez améliorer votre niveau d’anglais tout en renforçant votre expérience professionnelle ? Pourquoi ne pas essayer l’Irlande où les opportunités pour les Français sont nombreuses ?

Laurent Girard-Claudon est le directeur général du cabinet Approach People Recruitment qui s’occupe du recrutement de Français pour les entreprises installées en Irlande. Arrivé il y a quinze ans dans l’Eire, il est séduit par les possibilités qu’offre alors le pays et décide d’y installer le siège de sa société. En effet, entre 1994 et 2007, le “tigre celtique” bénéficie d’une forte croissance annuelle et un grand nombre d’étrangers vient y travailler, notamment dans les centres d’appels téléphoniques. Après trois ans d’une crise violente où le chômage est monté à 15 % et a entraîné le départ de nombreux étrangers, en décembre 2013 le pays sort du plan du sauvetage de 67,5 milliards d’euros signé en 2010 avec l’Union européenne et le Fonds monétaire international. Depuis, la république d’Irlande a renoué avec une croissance florissante – 5,2 % en 2014, 7,8 % initialement estimés en 2015, et finalement annoncés à 26,3 % en juillet dernier (un dernier chiffre à prendre avec des pincettes, puisque cela inclut les nombreux actifs de multinationales attirées par une imposition attractive, sans que les activités aient toujours réellement lieu dans le pays). La raison : un impôt sur les bénéfices de seulement 12,5 % qui lui a permis d’attirer de nombreuses multinationales américaines telles que Facebook, PayPal, LinkedIn, Apple ou Amazon, qui y ont implanté leurs centres d’appels européens ou leurs supports techniques. Peu touchés par la crise européenne, ces grands groupes continuent leur ascension et maintiennent leur cadence d’embauches.

 

Les secteurs qui recrutent

Si des opportunités existent dans de nombreux domaines, elles sont particulièrement abondantes dans les nouvelles technologies, l’informatique et les télécommunications, souligne Kamila Weglicka de Carvalho, employée du réseau Eures en Irlande : “Un grand nombre de sociétés informatiques ont leur siège en Irlande et le français est l’une des principales langues qu’elles recherchent.” Un anglais courant est toutefois indispensable et le niveau de compétences requises globalement supérieur à ce qu’il était avant la crise : “Il existe une large demande pour des profils entre 18 et 35 ans, qualifiés, parlant 3 à 5 langues, notamment des commerciaux, des managers ou des juristes”, confirme Cédric Gotra, qui a débuté il y a quatre ans en tant que commercial porte-à-porte chez Paypal, avant de devenir account manager chez Symantec. Fondateur de la communauté alumni de l’école de commerce ISC, qui aide les jeunes diplômés à se placer en Irlande, il a récemment accompagné un étudiant qui a trouvé un emploi de consultant informatique en moins d’un mois, les stages n’existant pas en Irlande. Étienne Baranger, titulaire d’un master en droit, vient lui de débuter en tant que support vendeur chez Amazon à Cork, sans expérience préalable dans le domaine. Si globalement les entreprises préfèrent des personnes expérimentées, on vous donnera plus facilement votre chance qu’en France, vos diplômes comptant moins que votre motivation et votre personnalité : “Il y a moins de préjugés qu’en France, mais si vous ne faites pas l’affaire vous serez vite licencié”, explique Cédric Gotra. À l’inverse, une personne motivée et ambitieuse pourra faire une belle carrière et progresser rapidement, affirme Laurent Girard-Claudon.

 

Comment s’y prendre ?

La plupart des opportunités professionnelles sont dans les villes principales : Dublin, Cork, Galway et Limerick. Conséquence de cette concentration, les prix de l’immobilier se sont envolés ces dernières années, allant dans certains cas jusqu’à dépasser les prix parisiens. Afin d’éviter de vous ruiner, Laurent Girard-Claudon conseille donc de commencer sa prospection depuis la France. Pour faire un bon CV, il suggère de ne pas se limiter à une page mais au contraire de détailler ses expériences et de mettre en avant sa personnalité, ses réalisations personnelles et activités au service de la communauté. Attendez-vous ensuite à plusieurs entretiens de recrutement. Avant d’être embauché chez Amazon, Étienne Baranger a passé 3 entretiens au téléphone et par Skype, des tests de langue et d’écriture. Avec un salaire de 25 000 euros brut par an, il se dit satisfait même s’il espère par la suite évoluer vers une activité davantage en lien avec sa formation.
Pour les emplois plus qualifiés, comptez jusqu’à 5 entretiens d’embauche témoigne Cédric Gotra. En contrepartie, il n’est pas rare que l’entreprise vous paye le déplacement pour les derniers entretiens, puis le transfert et le logement les premiers mois. En revanche, si les salaires sont similaires, voire plus élevés qu’en France dans certains secteurs, attendez-vous à des prestations sociales et de santé réduites par les politiques d’austérité et à un coût de la vie globalement plus haut. Enfin, avec 300 jours de pluie par an, la météo irlandaise ne conviendra pas à tout le monde.

 

L’impact du Brexit

S’il est encore tôt pour évaluer l’impact du Brexit, il est déjà possible d’en prévoir certains effets : “Tout le monde a été surpris mais à court terme cela peut être bénéfique pour l’Irlande”, pense Laurent Girard-Claudon. En effet, des entreprises dans les nouvelles technologies et la finance envisageraient de quitter l’Angleterre pour s’y installer avec comme conséquence possible une nouvelle hausse des prix de l’immobilier. Sur le plan commercial, la baisse de la livre sterling pourrait en revanche entraîner un manque à gagner important pour l’Irlande, dont 15 % des exportations se font en direction du Royaume-Uni.
La stratégie fiscale irlandaise lui a permis d’attirer de nombreuses multinationales et de renouer avec une croissance vigoureuse. Pour les Français, l’expatriation en Irlande permet l’immersion dans une autre culture mais aussi la découverte de méthodes de management moins hiérarchiques et la création d’un réseau professionnel international.

 

Liens utiles

http://www.welfare.ie/en/Pages/Moving-to-or-from-Ireland.aspx
www.jobs.ie
www.irishtimes.com/jobs
www.monster.ie
www.findajob.ie
www.irishjobs.ie
www.bestjobs.ie
www.adverts.ie/jobs

Pauline Bandelier


Sur le même thème


Vos réactions (1)

  1. Judy, le

    (&ibouo;&nasp;Dls-mqi Koz, tu avais lu l’analyse que j’avait faite sur vos 2 billets ? »)Oui. Un peu rapidement, et je m’étais promis d’y revenir, d’autant qu’il était effectivement intéressant. Mais je ne pouvais pas y répondre rapidement, il fallait me poser un peu. Et je ne l’ai pas fait. Désolé.

Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires