Mobilité REB_Québec

« Tout le monde peut aller travailler au Québec! »

, par La Rédaction

Parmi les destinations de choix pour qui souhaite une expérience professionnelle à l’étranger, le Québec présente de vaste opportunités de vie et de carrière. Que faut-il savoir avant de s’expatrier ? Découvrez les conseils de Paul Trottier, conseiller en recrutement international à la délégation général du Québec à Paris (1).

Quels sont les différents permis pour aller travailler au Québec ?

Il y a d’abord un permis général, le permis de travail, délivré non pas par le gouvernement du Québec mais par le gouvernement fédéral canadien qui accorde les titres de séjour. Pour obtenir un permis de travail, il n’y a pas de limite d’âge, tout le monde peut aller travailler au Québec. Ce sont les entreprises qui déterminent elles-mêmes leurs propres conditions d’embauche.

Pour les jeunes jusqu’à 36 ans, il existe d’autres types de permis jeunesse, comme le permis vacances travail (PVT) et le permis jeunes professionnels qui sont plus faciles à obtenir. C’est un avantage que les jeunes Français ont. Il est possible de rester à la fin du PVT. Le gouvernement du Québec a mis en place des passerelles qui permettent ce passage d’un statut de résident temporaire à celui de résident permanent. Les bénéficiaires du PVT ayant accumulé de l’expérience peuvent donc faire une demande d’installation via le certificat de sélection du Québec. C’est ce que beaucoup de jeunes font.

Au-delà de 36 ans, le permis de travail régulier permet-t-il également de rester sur place ?

Oui, ce sont des contrats de travail renouvelables. Il faut préciser que c’est à la condition de recevoir une offre d’emploi, et c’est cela le défi. Trouver un emploi au Québec depuis l’étranger n’est pas ce qu’il y a de plus simple, et c’est pour cela que le gouvernement du Québec organise chaque année des grandes sessions de recrutement, en France notamment avec les Journées Québec France, où des centaines d’employeurs se déplacent pour rencontrer des travailleurs et faire passer des entretiens. La prochaine grande mission de recrutement Journées Québec France aura lieu à Paris du 12 au 16 juin. La date à retenir est surtout celle du 3 avril, date à partir de laquelle tout le monde pourra postuler en ligne sur le site journeesquebec aux offres d’emploi proposées lors de l’évènement.

À lire aussi: Reconversion professionnelle: Choisissez le Québec pour bâtir votre carrière

Quels sont les secteurs d’activité qui recrutent ?

J’ai envie de dire que ce sont tous les secteurs d’activité qui recrutent. Le taux de chômage est aujourd’hui historiquement bas, autour des 3 %. C’est donc une situation de plein emploi qui place tous les secteurs dans une tension au niveau des recrutements, tous ont des postes à pourvoir. Les opportunités ne manquent pas mais il faut rester réaliste, secteur en demande ne signifie pas que les démarches seront faciles. Trouver un emploi depuis l’étranger reste difficile.

Quels conseils donner à celles et ceux intéressés par une mobilité au Québec ?

Le premier conseil est de bien se préparer, de savoir ce que l’on a envie de faire, quel domaine nous intéresse. Ensuite, il y a différentes ressources et leviers à solliciter. À commencer simplement par le site de Pôle emploi, où la rubrique Canada de la section mobilité internationale propose quantité d’entreprises québécoises qui affichent leurs offres. En plus des missions de recrutement qui se déplacent en France, on peut faire des candidatures spontanées. Dans le contexte actuel de pénurie de main d’œuvre, le fait d’envoyer directement son CV à une entreprise locale peut donner des résultats, tout en restant conscient que toutes les entreprises québécoises ne sont pas forcément familières avec les démarches nécessaires pour embaucher un travailleur étranger. Si l’on exclut les PVT et permis jeunes, les délais de traitement habituels pour des permis de travail classiques sont entre 6 et 8 mois. Un autre bon conseil est donc d’essayer de se tourner vers des entreprises habituées à recruter à l’étranger.

(1) Interview réalisée à l’occasion du Salon du travail et de la mobilité professionnelle en janvier dernier. Regardez l’intégralité de notre entretien en vidéo.

Avatar

La Rédaction


Sur le même thème