Reconversion & Formation

Se réinventer, se reconvertir professionnellement

, par La Rédaction

Il arrive un moment dans une vie où l’on se questionne sur ses objectifs, sur l’intérêt de ce que l’on fait et sur ce que l’on voudrait faire. Cette phase de remise en question peut arriver à tout âge, sans prévenir. Malgré ce que l’on peut penser à priori, c’est plutôt sain, et cela pourrait même s’avérer salvateur. Par Stéphane Koerwin, coach Yapuka.

Dans un premier temps, avec ce genre de questions surgit souvent le doute, qui nous fige, qui obère notre capacité de remise en question. « Suis-je capable de changer ? Que vont dire mes proches, mes collègues ? » et puis le doute peut laisser la place à une émotion plus forte…la peur. « Pourquoi lâcher la proie pour l’ombre ? je risque de tout perdre ». Alors on essaye de se raisonner : « Ce n’est pas si mal ce que j’ai aujourd’hui, cela pourrait être pire ailleurs »…. On peut s’avérer extrêmement créatif pour se trouver de bonnes raisons de ne pas changer et on essaye de se rassurer d’avoir fait le bon choix. Mais a-t-on vraiment choisi ?

 

Surmonter ses peurs :

Un jour, la vie va insister, va vous représenter une opportunité, un jour ou vous serez plus prêt, ou vous aurez moins peur. Alors il faudra sauter dans l’inconnu, arrêter de penser et passer à l’action. Évitez de demander des conseils aux autres, de se chercher de fausses excuses, foncez, agissez, osez. Alors cette idée, au départ saugrenue, inattendue, devient acceptable. On peut se poser la question tant redoutée ET SI je changeais de carrière ?

C’est ce que j’ai fait le 16 Janvier 2015, alors que j’avais une situation très confortable de directeur marketing dans une grande boite depuis plus de 16 ans. Mais la boite devenait trop étouffante pour moi, trop normée… Par ailleurs, une certaine habitude se transformait en lassitude, je ne voyais pas ce que j’allais faire de différent, d’excitant pendant les 30 prochaines années.

 

Oser le changement :

ET SI, le moment était venu…. J’ai décidé que c’était le moment de changer, de prendre mon destin en main. Alors certes c’était prendre un risque inconsidéré, mais si je ne le faisais pas pour moi, qui le ferait ? Je quittais alors l’entreprise avec qui je partageais ma vie depuis 16 ans, je ne sais pas où je vais aller, ou quoi faire mais parfois on a besoin de se libérer d’abord pour mieux agir.

ET SI j’en profitais pour me poser et réfléchir vraiment à ce qui me plait et me motive, prendre le temps de m’écouter, d’identifier ce que je veux, ce que je ne veux plus, et même, soyons fou, accueillir l’imprévu… Alors j’ai fait un bilan de compétences pour identifier mes forces. J’ai demandé à des pairs, des collaborateurs, des amis, comment ils me voyaient. J’ai cherché des métiers qui pourraient m’intéresser et dans lesquels je pourrais m’éclater.

Dans ma carrière, j’ai passé plus de quinze ans à manager des collaborateurs et à faire des centaines de recrutements. C’est quelque chose qui m’a énormément plu, et pour lequel j’ai développé plusieurs compétences, que je voulais partager. C’est ainsi qu’en parallèle de ma recherche, j’ai voulu garder un lien avec le recrutement, pour aider des jeunes à se préparer à des entretiens d’embauche ou des entretiens de concours aux grandes écoles. C’est ainsi que je suis devenu coach chez Yapuka il y a maintenant 2 ans. C’est vraiment gratifiant de pouvoir échanger avec des jeunes, de partager son expérience, d’avoir le sentiment d’être utile.

En plus de cette expérience très riche, j’avais une envie irrépressible de changement, mais un changement radical. Changer, vraiment, c’est renverser la table, réfléchir différemment, lâcher prise et accepter ce qui peut venir, se surprendre soi-même et garder en tête une notion primordiale : se faire plaisir grâce à cette nouvelle carrière. Lorsqu’on ouvre le champ des possibles, des opportunités ou des rencontres se présentent à vous.

 

À LIRE AUSSIEmploi : des opportunités nombreuses dans le secteur du bien-être

 

Réveiller sa passion

C’est ce qui m’est arrivé, j’ai rencontré une art-thérapeute qui organisait un atelier d’une journée pour travailler sur ses objectifs professionnels, ses envies au travers de la peinture. Cet atelier très engageant émotionnellement, fut absolument passionnant. Le débrief du coach fut lui déconcertant, entendre parler de soi au travers de vos peintures, c’est autant inhabituel que déstabilisant. En conclusion elle m’a dit « si j’étais vous je continuerais à peindre … ». Cette petite phrase anodine est devenue le départ d’une réflexion pour m’exprimer au travers de l’art. Parfois des petites phrases peuvent avoir un impact inouï.

J’ai commencé à prendre des cours de peintures, suivre des cours d’art à l’Ecole du Louvre puis aux Beaux-Arts pour découvrir cet univers complètement inconnu pour moi. Un jour j’ai peint Central Park à NYC. Les passants me demandaient si je vendais mes peintures…Ce fut le déclic. J’ai décidé de me consacrer à la peinture, d’oser en faire mon nouveau métier. Depuis, j’ai réalisé des dizaines d’expositions dans le monde, aux États-Unis, Tokyo, Dubaï, Shanghai, Londres, Singapour, dans des lieux incroyables et j’ai eu la chance de faire des rencontres aussi inattendues que magiques. Alors oui changer de carrière c’est possible, même de manière radicale, et à tout âge. Mon seul conseil, croyez en vous, sinon qui le fera ?

 
 

Avatar

La Rédaction


Sur le même thème