Reconversion & Formation pole_emploi

Accompagnement de Pôle emploi : une situation préoccupante pour les chômeurs de longue durée

, par Innocentia Agbe

Les inspections générales des finances et des affaires sociales (Igas et IGF) ont publié leur rapport sur la performance de Pôle emploi entre 2012 et 2014. Leurs observations sont très mitigées. Plus de la moitié des objectifs et indicateurs inscrits dans la convention tripartite que l’organisme a signé avec l’État et l’Unedic (assurance chômage) n’ont pas été atteints. Les points d’améliorations concernent notamment les demandeurs d’emploi de longue durée.

Le bilan des actions de Pôle emploi entre 2012 et 2014 est en demi-teinte selon le rapport publié par les inspections générales des finances et des affaires sociales (Igas et IGF). Si les deux organismes relèvent des points positifs, notamment en ce qui concerne l’accueil des demandeurs d’emploi, ils soulignent surtout la nécessité pour Pôle emploi d’enregistrer à l’avenir des résultats plus probants.

Une situation préoccupante
Dans ce rapport, l’Igas et l’IGF révèlent qu’aucun objectif assigné à Pôle emploi en matière d’accompagnement des chômeurs et de retour à l’emploi n’a été atteint. Les deux organismes parlent même de “résultats particulièrement préoccupants concernant les demandeurs d’emploi de longue durée”.

Améliorer les nouvelles modalités d’accompagnement
Pôle emploi avait aussi pour mission de mettre en œuvre, en 2013, trois nouvelles modalités d’accompagnement (le suivi, l’accompagnement guidé et l’accompagnement renforcé). L’Igas et l’IGF reconnaissent “l’investissement important de l’opérateur, de la direction générale jusqu’aux conseillers dans les agences”. Cependant, pour les deux structures, ces services ne sont pas arrivés à maturité comme le prouve notamment la lente montée de la logique de personnalisation ou la diminution de l’intensité de l’accompagnement au fur et à mesure de l’augmentation de l’ancienneté au chômage.

Quelques chiffres encourageants
Le rapport soulève néanmoins des points positifs. Pour l’Igas et l’IGF, “l’augmentation importante et continue du nombre de demandeurs d’emploi depuis janvier 2012 n’a pas dégradé les performances de Pôle emploi en matière d’accueil et d’indemnisation, qui ont même progressé”. Plusieurs chiffres sont cités dans le rapport pour étayer ce constat : 96 % du public concerné se trouve à moins de 30 minutes d’un site de référence, près de 97 % des demandeurs d’emploi sont reçus en entretien d’inscription et de diagnostic en moins de dix jours et Pôle emploi  prend les décisions concernant l’indemnisation dans les délais impartis pour un peu plus de 90 % des demandeurs.

Renforcer les exigences en termes de résultats
Pour conclure, l’Igas et l’IGF préconisent que la prochaine convention tripartite s’inscrive “dans une double logique d’approfondissement des offres de services et d’exigences renforcées en termes de résultats”.

Avatar

Innocentia Agbe
Journaliste pour Rebondir


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires