VAE : de la candidature à la validation

, par La Rédaction

 

Avec la Validation des acquis de l’expérience (VAE), vous avez la possibilité, sans avoir à passer de formation ou d’examen, de valoriser votre expérience professionnelle par un diplôme. Sachez-le, votre passé dans le monde du travail est une valeur sûre ! Voici la marche à suivre.
 
Salariés en contrat à durée indéterminée, déterminée ou encore intérimaires, demandeurs d’emploi, bénévoles, agents publics, travailleurs indépendants ou personnes ayant exercé des responsabilités syndicales… : la validation des acquis de l’expérience est un droit ouvert à tous. Seule condition pour pouvoir en bénéficier : justifier d’une expérience (même bénévole) d’au moins trois ans dans le domaine de la certification visée.
La VAE peut être un véritable tremplin dans un parcours professionnel mais elle nécessite un investissement en temps, en travail personnel voire financier. Remplir un dossier, rechercher des documents, décrire ses activités, passer devant un jury, tout cela vous demandera du temps et des efforts soutenus. Mieux vaut donc y être préparé…
 
Les premiers pas
Vous devez vous informer sur les possibilités de certification au vu de votre expérience. Selon votre projet, les étapes diffèrent. Si vous ignorez vers quelle orientation vous tourner, vous pouvez vous adresser à l’un des conseillers de Pôle emploi, du Centre d’information et d’orientation (CIO), de la mission locale, de l’Apec (Association pour l’emploi des cadres), etc. En outre, l’information et le conseil ont été confiés aux Régions, chargées de mettre en place les points information conseil (PIC). Les PIC sont souvent hébergés par des structures existantes : centre de bilan de compétences, Opca (Organisme paritaire agréé), Fongecif (Fonds de gestion du congé individuel de formation), chambres de métiers… En revanche, si vous savez quel type de diplôme, titre ou certificat vous souhaitez obtenir, vous pouvez vous adresser directement à l’institution qui le délivre.
 
Quelle certification ?
Les titres et les diplômes de l’ensemble des ministères certificateurs, des organismes consulaires (CCI, CMA, Chambres d’agriculture) et des établissements publics et privés sont accessibles par la VAE. Il en est de même pour les certificats de qualification professionnelle (CQP) délivrés par les branches professionnelles. La liste de ces diplômes est inscrite au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP), instauré par la loi du 17 janvier 2002 et consultable sur le site de la CNCP (Commission nationale de la certification professionnelle) : www.cncp.gouv.fr. En revanche, les diplômes généraux tels que le baccalauréat ou le brevet des collèges ne sont pas accessibles. On distingue ainsi :
– les diplômes professionnels et technologiques de l’Éducation nationale (CAP, BEP, Bac pro, Bac technologique…) ;
– les diplômes de l’enseignement supérieur ;
– les titres et diplômes des ministères de la Santé et des Sports (le BEES ou Brevet d’État d’éducateur sportif, les professions sociales et paramédicales, etc.) ;
– les titres et diplômes du ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation, de la Pêche, de la Ruralité et de l’Aménagement du territoire (CAP ou BTS agricoles, licence professionnelle) ;
– les diplômes des quatre domaines de compétence du Cnam (Conservatoire national des arts et métiers) : économie et gestion, travail et société, sciences et techniques industrielles, sciences et technologies de l’information et de la communication.
 
Quel projet professionnel ?
Lors de votre premier contact, vous devrez remplir un dossier détaillé sur les formations que vous avez suivies et sur votre parcours professionnel. Il s’agit d’évaluer vos chances de réussite et de vous éviter de dépenser trop d’énergie pour un résultat incertain. Vous devez impérativement réaliser un travail en amont pour savoir ce que vous souhaitez réellement, ce que vous pouvez valider (tout ou partie du diplôme) et évaluer vos besoins éventuels en termes d’expérience ou de formation. Vos acquis théoriques et pratiques seront vérifiés. Attention car un diplôme ne se mesure pas en nombre d’années passées sur le terrain. Pour certains, l’expérience ne peut pas être validée en diplôme, un certificat de qualification professionnelle (CQP) est parfois conseillé.
Si votre candidature est possible, que vous avez fait le choix de la certification la mieux adaptée, retirez ensuite un dossier de validation auprès de l’organisme certificateur (le lieu d’information du ministère correspondant, l’école d’ingénieur, l’université, etc.). Un conseiller VAE vous accompagnera dans les démarches à réaliser pour produire les documents écrits demandés, réussir une mise en situation professionnelle, vous présenter devant le jury, etc.
 
Le financement
Vous pouvez demander à bénéficier d’une aide pour la constitution de votre dossier car le dispositif de validation des acquis est payant (frais d’inscription et éventuellement d’accompagnement et de validation). Son coût est variable selon les ministères et le diplôme visé.
Un salarié peut faire valider ses acquis dans le cadre du plan de formation de l’entreprise. Le financement est alors assuré par le budget formation correspondant. Un congé spécifique peut être demandé par le salarié en vue de participer aux épreuves de validation. Sa durée maximale s’élève à 24 heures de temps de travail par an, consécutives ou non.
Pour les demandeurs d’emploi, il existe des financements de l’État, du Conseil régional ou de Pôle emploi. Ainsi, dans plusieurs régions, ils bénéficient du chèque VAE, qui a permis de booster les demandes. Mis en place par le Conseil régional, il prend en charge l’accompagnement et le complément de formation nécessaire en cas de validation partielle. Il est généralement attribué aux demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi, aux allocataires de minima sociaux…
 
Construire son dossier
Après avoir repéré et analysé les acquis de votre expérience, vous devez élaborer un dossier. Cela consiste à relater dans le détail l’ensemble de vos emplois occupés lors de votre carrière en spécifiant les activités répondant au mieux au référentiel du diplôme visé. L’organisme valideur vous remettra un questionnaire précis pour vous guider. Vous devrez par exemple préciser de quels outils vous vous servez, comment votre métier a évolué, etc. Les questions seront d’autant plus fines que vous postulerez à des diplômes élevés. Généralement, vous serez en contact avec un conseiller VAE qui pourra vous accompagner tout au long de la constitution de ce dossier, par téléphone, e-mail ou en rendez-vous. Vous devrez démontrer par des preuves vos compétences acquises : diplômes, attestations d’employeurs, certificats de stages…
 
Le passage devant le jury
Si votre dossier a été correctement réalisé, s’il est complet et illustre bien votre quotidien, alors le passage devant le jury en sera grandement facilité. Composé d’au moins un quart de représentants qualifiés des professions (pour moitié d’employeurs et pour moitié de salariés), il vérifie que les acquis dont vous faites état correspondent aux compétences, aptitudes et connaissances exigées par le référentiel de certification du diplôme, du titre ou du certificat de qualification visé.
Dans certains cas, la validation de vos acquis ne sera que partielle. Si c’est le vôtre, vous devrez, pour obtenir la totalité de votre diplôme, acquérir les compétences ou connaissances manquantes : soit par l’intermédiaire d’une formation, soit par le biais d’une expérience professionnelle complémentaire. La VAE peut alors vous permettre d’accéder à une formation sans avoir le niveau de diplôme requis à l’entrée et d’être dispensé d’une partie de la formation que vous allez suivre et des examens correspondants. Le candidat qui a obtenu la validation de certains acquis dispose d’un délai de cinq ans pour passer les épreuves manquantes.
Enfin, si vous obtenez une validation totale, sachez que le diplôme est identique à celui obtenu par la voie traditionnelle. Il ne tient ensuite qu’à vous de le valoriser !  
 

Pour en savoir plus

– Commission nationale de la certification (CNCP) : www.cncp.gouv.fr

www.vae.gouv.fr  

 

Avatar

La Rédaction


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires