Métiers porteurs les-metiers-du-social

Les métiers du social

, par La Rédaction

Vieillissement de la population, accompagnement du handicap, précarité accrue…, les besoins en personnels du secteur social augmentent. Cet ouvrage permet de découvrir plus de vingt métiers exigeant une grande motivation, ainsi que les voies de formation.

 

Assister les populations fragilisées dans leur gestion quotidienne, c’est le rôle des professionnels de l’aide et du conseil (auxiliaire de vie sociale, médiateur familial…). Les spécialistes de l’éducation et de l’animation (assistant familial, éducateur spécialisé…) permettent aux personnes en situation difficile de retisser des liens sociaux. Les chargés de développement local et d’insertion participent au mieux-être des quartiers et des communes, ainsi qu’à l’accès et au retour vers l’emploi des jeunes et des chômeurs. Tous ces métiers sont traités dans ce livre sous forme de reportages, d’interviews et de fiches-métiers.

 

Bâtir son parcours

 

L’ouvrage dresse le panorama de toutes les possibilités de formation et fournit des stratégies d’études. Le large panel des formations professionnelles du secteur social se décline en diplômes d’État (en 1 à 3 ans, accessibles sans, avec un bac ou après un bac+2), diplômes de l’animation et diplômes de l’encadrement. Pour une approche plus globale de l’intervention sociale, il existe des cursus généralistes : à bac+2 (BTS économie sociale et familiale, DUT carrières sociales…) avec la possibilité de poursuivre notamment en licence professionnelle, ainsi que des filières à l’université jusqu’à bac+5.

 

Des besoins croissants en personnel

 

Aujourd’hui, le secteur social emploie près d’un million de personnes et 300 000 recrutements environ sont à prévoir d’ici à 2030, notamment dans les services de soins et d’aide à domicile. L’augmentation des situations de précarité, la part grandissante des personnes âgées dans la population nécessitent un accompagnement par des personnels qualifiés. Cependant, dans un contexte de réduction des dépenses publiques, l’État et les collectivités locales (principaux employeurs) pourraient limiter la création de postes. Idem pour les associations. À glaner également dans le livre : des conseils de “pro” pour débuter (effectuer des remplacements, faire du bénévolat en association par exemple).

 

Les métiers du social, Onisep. 178 pages, 12 euros.

La Rédaction


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires