Métiers porteurs Statut cheminot

Statut de cheminot : infos et intox

, par Julie Tadduni

Ce mercredi 14 mars, le projet de loi de réforme de la SNCF sera présenté en Conseil des ministres. Il détaillera ainsi le cadre des ordonnances qui seront promulguées. L’occasion de faire le point sur un statut dont les avantages sont souvent fantasmés.

 

Qu’est-ce que le statut de cheminot ?

Créé en 1920, le statut dit de cheminot a évolué et a subi des modifications depuis. Il concerne près de 92 % des effectifs de la SNCF, soit près de 140 000 salariés. Pour être embauché au statut, il est nécessaire d’être Français ou ressortissant européen, d’avoir un casier judiciaire vierge, d’avoir moins de 30 ans, et de réussir une période d’essai pouvant aller jusqu’à deux ans et demi pour les jeunes cadres (un an pour les non cadres). Sur cette période, le salarié est évalué trois fois par son responsable, sur ses aptitudes professionnelles mais aussi son comportement.

 

Emploi à vie

Être embauché au statut de cheminot met effectivement le salarié à l’abri d’un licenciement puisque son contrat ne peut être rompu qu’en cas de démission, retraite ou radiation.

 

Retraite à 50 ans ?

Avant 2016, l’âge d’ouverture des droits pour les cheminots était de 55 ans, 50 ans pour les conducteurs. Mais la durée de cotisation nécessaire pour toucher une pension à taux plein a été progressivement relevée depuis 2008 pour être alignée sur celles du régime général (à compter de la génération née en 1962) et, de fait, de plus en plus de cheminots retardent leur départ ou subissent une décote. Désormais, la durée de cotisation pour toucher une pension à taux plein ayant été rallongée, l’âge moyen de départ atteignait 57,5 ans en 2016 pour les sédentaires et près de 53,5 ans pour les conducteurs. En outre, le régime spécial de la Sécurité Sociale les concernant leur donne accès à des centres médicaux où certaines prestations (mais pas toutes) sont couvertes à hauteur de 100 %.

 

Voyages gratuits pour tous ?

L’ensemble des agents SNCF bénéficient de billets de train gratuits ou sur lesquels ils ne paient que la réservation, ainsi que leur famille proche puisque les enfants ne payent que 10 % du prix, tandis que les parents et beaux-parents se voient offrir quatre billets par an.

 

Prime de charbon, prime pour absence de prime…

Parmi les idées reçues qui circulent autour du statut de cheminot, l’idée qu’ils toucheraient encore aujourd’hui une prime dite de charbon est tenace. Or, si elle a effectivement existé, celle-ci a disparu en 1974, en même temps que les locomotives à charbon. Quant à la prime pour absence de prime, elle n’a quant à elle tout simplement jamais existé.

Enfin, la moyenne brute mensuelle est de 3 090 euros en 2014 pour un temps complet, soit très légèrement supérieur au salaire mensuel moyen en France, secteurs privé et public confondus, qui s’élevait à 2 912 euros bruts en 2013, selon l’Insee.

gplus-profile-picture

Julie Tadduni
Journaliste Web et community manager pour Rebondir


Sur le même thème


Vos réactions (1)

  1. Picherit, le

    Bonjour,

    Quel est te taux de cotisation de la part salariale sur un salaire brut à la SNCF comparé à celui du privé?

Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires