Vos droits emploi

Allocations chômage : Ce qui va changer à partir du 1er novembre

, par Fabien Soyez

Des conditions d’accès durcies, de nouvelles règles et de nouveaux droits pour les chômeurs, mais aussi une dégressivité pour les plus hauts salaires : la réforme de l’assurance chômage promet de nombreux bouleversements. Voici ce qui va changer, dès le 1er novembre.

 

Un accès plus difficile

Au 1er novembre, pour ouvrir des droits à l’assurance chômage, il faudra justifier d’au moins six mois d’activité au cours des deux dernières années, au lieu de quatre mois au cours des 28 derniers mois. Pour les salariés âgés de 53 ans ou plus, la condition d’activité sera aussi relevée, mais restera appréciée sur les 36 derniers mois qui précèdent le dernier jour travaillé. De son côté, le mécanisme de rechargement des droits sera maintenu. Mais la condition minimale d’activité exigée passera de 150 heures au cours des 28 mois précédant la dernière fin de contrat de travail, à 910 heures travaillées au cours des 24 derniers mois (36 pour les plus de 53 ans).

 

Des droits pour les démissionnaires et les indépendants

Les salariés démissionnaires auront accès, dès le 1er novembre, aux mêmes indemnisations que les autres demandeurs d’emploi. Toutefois, ils devront avoir au moins 5 ans d’ancienneté dans leur entreprise, et l’avoir quittée pour “réaliser un projet professionnel”. Pour bénéficier du chômage, ils devront justifier du “caractère réel et sérieux” de leur projet de reconversion. Ils bénéficieront aussi gratuitement d’un « conseil en évolution professionnelle » (CEP), à partir du 1er janvier 2020. De leur côté, les travailleurs indépendants confrontés à une liquidation judiciaire de leur entreprise auront aussi droit à l’assurance chômage. L’indemnisation sera de 800 euros par mois pendant 6 mois. Mais l’activité professionnelle du free-lance devra avoir généré un revenu minimum de 10 000 euros par an sur les deux années précédant la liquidation judiciaire.

 

La dégressivité pour les plus hauts salaires

D’ici avril 2020, une dégressivité de l’allocation chômage pour les plus hauts salaires sera mise en place. Les modalités d’indemnisation tiendront compte du niveau de revenu. Les salariés de moins de 57 ans qui avaient un revenu du travail supérieur à 4 500 euros bruts par mois verront leur indemnisation réduite de 30 % au début du septième mois d’indemnisation.

 

Un nouveau mode de calcul du montant de l’allocation chômage

Au 1er avril 2020, les règles d’indemnisation du chômage seront ensuite révisées, pour que les allocations chômage ne puissent jamais dépasser le montant du salaire net mensuel moyen perçu par le salarié avant la période de chômage, ni être inférieures à 65 % de salaire. Elles seront ainsi calculées sur le revenu mensuel moyen du travail, et non plus sur les seuls jours travaillés.

 

 

Fabien Soyez

Fabien Soyez
Journaliste Web et Community Manager


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires