Conseil en recherche d'emploi manuelle-malot-web

5 conseils pour rédiger sa lettre de motivation de jeune diplômé

, par La Rédaction

La lettre de motivation est le “pensum*” de beaucoup de jeunes diplômés qui la trouvent bien plus compliquée à écrire que le CV. Et on ne compte plus ceux qui veulent des exemples dont ils pourraient s’inspirer ou plus simplement… recopier ! Manuelle Malot, directrice Carrières et Prospective de l’Edhec, vous propose ici 5 conseils de bon sens pour enfin rédiger sereinement cet indispensable passeport.
 
Conseil n°1
La lettre n’a pas la même vocation que le CV car elle seule peut indiquer la motivation pour la fonction et l’entreprise. En faisant le lien entre le CV et le poste à pourvoir elle joue le rôle de catalyseur de la candidature : CV et lettre se complètent, se renforcent et agissent en synergie. La lettre doit donner un “coup de projecteur” sur les points du CV qui correspondent à l’offre et compléter les points concordant du CV pour renforcer la candidature.

Conseil n°2
Écrire une lettre de motivation est beaucoup plus qu’un simple exercice de style et si 15 à 20 lignes suffisent, une page maximum et trois paragraphes, elle n’est pas une simple formalité et fera l’objet d’une analyse sur le fond et sur la forme. Elle doit être écrite en français correct sans faute de syntaxe ni d’orthographe et bien entendu dans un style plus professionnel que purement littéraire. Trouvez le juste milieu entre l’originalité qui risque de déplaire et la banalité forcément inutile.

Conseil n°3
La lettre de motivation pour une candidature spontanée doit être rédigée à partir des informations captées sur la communication institutionnelle de recrutement, la presse économique et les sites Web carrières où “la marque employeur” a pour objectif  même de susciter des candidatures. Développez votre argumentation sur les caractéristiques de la culture de l’entreprise et détectez les profils qu’elle souhaite recruter. Même les offres d’emploi non pertinentes par rapport à votre recherche recèlent des informations précieuses. Plus vos propositions seront cohérentes et reliées aux projets et à la culture de l’entreprise, plus vous susciterez d’intérêt. N’en faites pas une circulaire type centrée sur vous-même et votre parcours.

Conseil n°4
La lettre de motivation pour une offre d’emploi peut être assimilée à une réponse à un appel d’offre dont les missions et critères constituent le cahier des charges. Vous devrez argumenter votre candidature point par point : formation, expérience, personnalité sur les trois types d’informations présents dans ces annonces : l’entreprise, le poste et le profil recherché. Ayez une lecture objective mais aussi intuitive des critères requis : certains sont absolument indispensables et non négociables, d’autres sans doute moins essentiels et certains de vos points forts peuvent compenser des faiblesses.

Conseil n°5
Le principal défaut des lettres de motivation est d’être trop vague alors que le recruteur a besoin d’être rassuré… et apprécie donc les candidatures qui lui prouvent “rapidement” que son besoin a été compris en montrant à la fois un réel intérêt et des compétences. Si des critères précis et spécifiques ont été énoncés, vous devez y répondre en justifiant d’exemples concrets issus de votre parcours. Marketez votre candidature en utilisant le jargon spécifique de l’entreprise, les fameux “mots clés” qui seront réellement des sésames si vous les injectez  à bon escient.

*une corvée
 

Avatar

La Rédaction


Sur le même thème


Vos réactions (1)

  1. Dalipas, le

    Aurez-vous la même aisance à me fournir 5 conseils pour rédiger ma lettre de motivation de vieux pas diplômé ?…

Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires