Travailler en indépendant emploi-jeunes

Les jeunes motivés par la création d’entreprise

, par Stéphanie Condis

Le nouveau baromètre France Active révèle que près de la moitié des 18-30 ans interrogés en ce début d’année souhaiteraient se lancer dans l’entreprenariat.

Le réseau France Active soutient les entrepreneurs engagés, porteurs d’un projet à impact positif sur la société et l’environnement. Il vient de publier son 2e baromètre sur les jeunes et à la création d’entreprise, le précédent remontant à 2019.
L’enquête, réalisée début février par l’institut de sondage OpinionWay auprès d’un échantillon représentatif de 1 019 personnes, permet donc de mesurer l’influence de la pandémie sur l’aspiration des jeunes à l’entreprenariat.

A lire aussi :  Les indépendants peuvent être une réponse aux métiers pénuriques

Premier enseignement : 47 % des 18-30 ans interrogés souhaitent fonder leur propre boîte, soit 5 points de plus que lors de la précédente édition du baromètre. La proportion est même plus importante chez les 18-24 ans, atteignant 53 %, soit une forte hausse de 14 points en trois ans.
L’objectif est souvent de se lancer dans projet engagé. Ainsi 31 % du panel dit envisager une organisation où tous les salariés seraient décisionnaires, comme les sociétés coopératives et participatives (SCOP). Tandis que 29 % opteraient pour une entreprise générant du lien social et participant au développement du territoire où elle est implantée. Enfin, 27 % voudraient privilégier le développement durable et le respect de l’environnement.

Envie de liberté et d’indépendance

La motivation principale avancée par l’échantillon du sondage, c’est l’envie de liberté et d’indépendance qui prime lorsqu’il s’agit d’envisager l’entreprenariat. Mais ce dernier inquiète aussi les jeunes par les risques encourus : 41 % des personnes interrogées ont peur de l’échec, contre un tiers en 2019. Parmi les causes, le manque d’expérience qui grimpe de 10 points par rapport au précédent baromètre.

C’est pourquoi France Active entend renforcer son accompagnement auprès des moins de 30 ans, qui ont été 8 500 à bénéficier des conseils de ce réseau en 2021. Pour l’année qui vient, dans le cadre du pacte création pour les jeunes en difficulté, le réseau veut aider 4 000 porteurs de projet en situation de fragilité.

Avatar

Stéphanie Condis
Journaliste


Sur le même thème