Actualités LGBT

L’inclusion des LGBT est encore trop faible dans les entreprises

, par Nicolas Monier

Dans son dernier baromètre, l’association l’Autre Cercle, en partenariat avec l’Ifop, dresse le bilan 2019 de l’intégration des personnes LGBT dans le monde professionnel. Le chemin est encore long pour sensibiliser les directions à ces nécessaires réformes sociétales.

 

Les entreprises restent encore à la traine concernant la bonne intégration de ses personnels LGBT. C’est du moins le bilan dressé par le baromètre annuel de l’association l’Autre Cercle en partenariat avec l’Ifop. Pas moins d’une personne sur quatre a été victime d’une agression au sein de son organisation alors qu’un salarié sur deux a récemment eu des pensées suicidaires dues à des moqueries ou à des propos vexants. Autant dire que la marge de progression reste assez importante pour améliorer durablement la situation. Le baromètre enfonce le clou en précisant que 44 % des employés entendent régulièrement des expressions à caractère LGBTphobes dans leur entreprise.

Des inégalités salariales conséquentes

 “Bien souvent, l’orientation sexuelle et l’identité de genre sont perçues comme une thématique hors-sujet dans le monde du travail, parfois taboue, parfois minimisée et considérée comme se rapportant à la seule sphère privée”, remarque l’Autre Cercle.

Au-delà des agressions et autres injures, les salariés interrogés notent également une trop grande discrimination due à leur seule orientation sexuelle. Ainsi, 15 % des répondants notent des inégalités dans le déroulement de leur carrière et 14 % confient leur malaise quant aux inégalités de traitement à la fois dans les missions confiées ou dans le recrutement. 12 % estimant que les rémunérations étaient aussi discriminantes.

Une meilleure sensibilisation de l’encadrement

L’Autre Cercle estime ainsi que ces manquements sont de véritables “poisons qui affaiblissent la performance, la richesse et l’innovation des établissements publics ou privés.” Sans surprise, les attentes des personnes LGBT demeurent une meilleure sensibilisation de l’encadrement (64 %). Parmi les autres actions espérées, la sensibilisation de l’ensemble du personnel (62 %) ou encore des prises de parole régulières des directions générales (50 %)

Avatar

Nicolas Monier


Sur le même thème