Événements shutterstock_1695920161

Vers un nouveau rapport aux congés d’été ?

, par Mathilde Seifert

L’été ne serait plus irrémédiablement synonyme de départ en vacances pour une large partie de la population active. Clever Connect, spécialiste de l’emploi et du recrutement a mené une enquête sur cette thématique via son site emploi Meteojob.com.

 

Clever Connect dévoile les résultats d’une étude selon laquelle, 62 % des travailleurs ne partent pas en vacances cette année. Plusieurs causes sont à évoquer face à cette situation, qui n’est que rarement un réel choix de la part du salarié. La première raison, qui concerne environ un tiers des répondants, est le manque de budget. Viennent par la suite les nouvelles prises de postes avec 27 %. En revanche, la situation actuelle du Covid-19 semble n’affecter qu’une petite part de la population. Seuls, 9 % des salariés ont été contraints de poser des congés pendant le confinement. Évènement qui les empêche de prendre des vacances cet été. Concernant ceux ayant comme projet de partir en vacances dans les prochaines semaines, 82 % comptent ne pas travailler durant leurs congés. Pourtant, selon les postes occupés, cette coupure semble de plus en plus difficile à acter.

 

Une absence de déconnexion

Près d’un quart des managers affirment avoir l’intention de travailler durant leurs vacances. Ce chiffre a tendance à osciller en fonction du niveau d’études des salariés diminuant lorsque les répondants sont de niveau bac à bac+1. La proportion augmente à 35 % pour les bac+5. Cette difficulté à se déconnecter de son emploi durant un laps de temps donné est, d’après l’étude, pour 45 % liée à un retard à rattraper. 8 salariés sur 10 comptent consulter leurs e-mails tous les jours ou travailler sur des projets en cours à hauteur de deux à trois fois sur leur période de vacances. La moitié, 48 %, envisage même de participer à des réunions à distance.

Avatar

Mathilde Seifert


Sur le même thème