Actualités solitude

La mobilité encore trop souvent source d’inégalités

, par Nicolas Monier

Le faible niveau de mobilité de certains de nos concitoyens accroit sans surprise les situations d’isolement. Dans une récente étude, la Fondation de France, en partenariat avec le Crédoc, dresse un constat alarmant sur la situation des plus faibles. Accès à l’emploi et moindre niveau de qualification sont la double peine des personnes isolées.

 

Le constat est alarmant. Près de 13 % des Français sont en situation objective d’isolement, soit environ 7 millions de personnes. C’est le bilan dressé par la Fondation de France en partenariat avec le Crédoc. Le travail, véritable lien social, devrait favoriser ce tissage amical ou professionnel. Or, l’étude nous apprend que les isolés en recherche d’emploi sont aujourd’hui près de 12 % contre 7 % sur l’ensemble de la population.

“Le travail est une vraie source de sociabilisation. De plus, ce même travail vous procure des moyens financiers pour vous éviter ces risques de solitude forcée. Être privé de mobilité faute de transport ou de voiture renforce cet isolement. C’est le serpent qui se mord la queue”, note Laurence de Nervaux, responsable de l’observatoire de la philanthropie à la Fondation de France. Ainsi les demandeurs d’emploi focalisent leur recherche sur de petites distances pour ne pas risquer de trop grever leur budget. De même, les temps de transport trop longs ont tendance à réduire l’équilibre fragile entre vie professionnelle et vie personnelle.

 

Les garages solidaires tissent du lien

 

Et l’étude de rappeler qu’une personne sur cinq en situation d’isolement n’a pas accès à une voiture alors que 53 % d’entre elles n’ont pas de moyens de transport à proximité de chez elles. Consciente de cet état de fait, la Fondation de France a ainsi financé un garage solidaire dans le bassin minier lensois. Les gens disposant des minimas sociaux ou à la recherche d’emploi peuvent faire réparer leur véhicule à moindre coût ou bien même en louer à des prix raisonnables pour favoriser leur retour à l’emploi. Ce garage emploie aujourd’hui sept personnes.

“Nous souhaitons que les bénéficiaires soient acteurs de leur vie. Ce garage est un système vertueux qui favorise également le retour au lien social en réduisant l’isolement”, note Laurence de Nervaux.

 

Prévenir le décrochage scolaire

 

Si, comme le remarque l’étude, 61 % des personnes isolées ont un niveau inférieur au niveau de vie médian, près de 58 % d’entre elles ont également un diplôme inférieur au bac. Contre 51 % pour la population générale. Là aussi, la corrélation entre niveau d’étude et isolement est patent. C’est la double peine. “Il est impératif de travailler sur tous les fronts car l’isolement est plurifactoriel. À la Fondation de France, nous intervenons d’ailleurs pour prévenir le décrochage scolaire et éviter les futurs dommages collatéraux”, conclut Laurence de Nervaux.

 

 

Avatar

Nicolas Monier


Sur le même thème