Marché de l'emploi apprentissage

L’apprentissage est en hausse, poussé par son ouverture aux 26-30 ans

, par Fabien Soyez

Le nombre de contrats d’apprentissage est en hausse, dans le supérieur et le secondaire. La hausse des embauches d’apprentis en formation de niveau Bac+2 se poursuit aussi, en raison de l’ouverture de l’apprentissage aux candidats de 26 à 30 ans.

 
Le nombre d’apprentis est à la hausse, pour la quatrième année consécutive, selon une étude de la Dares (direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques), publiée le 12 octobre sur le site du ministère du Travail. En 2017, ce sont ainsi 294 800 nouveaux contrats qui ont été signés, plus précisément 280 400 dans le secteur privé et 14 500 dans le secteur public, ce qui représente une hausse de 2,1 % par rapport à 2016 (+1,8 % dans le privé et +7,9 % dans le public).

 

Des apprentis embauchés de moins en moins jeunes

En outre, la hausse des embauches d’apprentis en formation de niveau Bac+2 ou plus « se poursuit », indique la Dares. Selon l’étude, « plus de la moitié » de cette augmentation résulte de l’ouverture de l’apprentissage aux candidats de 26 à 30 ans – une expérimentation lancée en 2017 dans plusieurs régions pilotes, généralisée depuis par la réforme de l’apprentissage votée cet été. « Les apprentis recrutés, plus âgés, sont majoritairement d’anciens salariés ou demandeurs d’emploi et sont plus diplômés que les apprentis plus jeunes », constate la Dares. Parmi les apprentis âgés de 26 à 30 ans, 25 % sont demandeurs d’emploi, 48 % ont au moins un niveau Bac +2, et 54 % préparent des diplômes de niveau Bac+2 ou plus. « Ils sont plus souvent recrutés dans des entreprises de plus de 250 salariés (38 % contre 20 % des 15-25 ans), dans le secteur tertiaire (69 % contre 60 %), et leurs contrats sont plus courts (46 % des contrats durent un an ou moins contre 28 % pour les plus jeunes) », indique le ministère du Travail.

Dans le détail, les nouveaux contrats d’apprentissage sont en hausse dans les secteurs de la construction (+3,8 %) et du tertiaire (+1,9 %), notamment le commerce et la réparation d’automobiles (+ 3,2 %), le transport (+ 8 %), l’enseignement et la santé (+ 9,5 %). Dans le public, les « embauches continuent d’augmenter, notamment dans les collectivités territoriales (+9,4 %) et les établissements publics (+12,0 %) », note la Dares.

 

L’apprentissage aussi en hausse dans le secondaire

À noter que l’apprentissage est également en hausse dans le secondaire, « pour la première fois depuis dix ans », selon l’Éducation nationale. Au 31 décembre 2017, les centres de formation d’apprentis accueillent 429 900 apprentis, soit une hausse de 4,3 % par rapport à 2016. « Les formations de niveau inférieur ou égal au baccalauréat accueillent 264 000 apprentis, soit près des deux tiers des apprentis. Ce nombre augmente (+ 1,5 %, soit 4 000 de plus par rapport à 2016), en contraste avec la période de baisse continue depuis 2008″, peut-on lire dans une note d’information de la Depp (Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance), diffusée en septembre 2018. Plus précisément, les effectifs « baissent légèrement » en brevet professionnel (- 0,8 %), mais croissent en CAP (+ 1,2 %) et en baccalauréat professionnel (+ 1,5 %).

La croissance de l’apprentissage dans l’enseignement supérieur « s’accélère » également, avec une hausse de 9,1 % par rapport à 2016. Les effectifs d’apprentis augmentent dans tous les diplômes – du BTS au DUT, en passant par les licences, les masters et les titres d’ingénieurs.

 

À LIRE AUSSI :

L’apprentissage a la cote auprès des bacheliers et des artisans
 
 

gplus-profile-picture

Fabien Soyez
Journaliste Web et Community Manager


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires