Conseil en recherche d'emploi job ete

Job d’été : une porte d’entrée vers l’emploi

, par Marie Roques

Travailler l’été vous permet de mettre du beurre dans les épinards. Pourtant, il ne faut pas prendre ces périodes de travail à la légère. Ce sont de véritables expériences professionnelles qui peuvent déboucher sur un emploi durable. Il convient donc de les appréhender le plus sérieusement du monde.

 

La période estivale a déjà commencé et vous avez peut-être démarré votre job d’été. Serveur dans un bar, animateur de colonie de vacances ou encore agent d’accueil dans le secteur bancaire, les opportunités de travailler l’été sont extrêmement variées. Et si ce job estival pouvait vous permettre de transformer l’essai et de trouver un emploi durable. “Il est tout à fait possible de convertir une expérience saisonnière en emploi stable”, confirme Charlotte Garnier, responsable des relations extérieures chez RégionsJob. Si l’expérience est concluante, elle peut vous donner la possibilité de signer un contrat durable sur le même poste ou sur un autre au sein de la structure. D’autant qu’actuellement les indicateurs économiques sont plutôt orientés au vert. “C’est une période propice, ajoute Charlotte Garnier. Les entreprises éprouvent des difficultés de recrutement dans certains secteurs, notamment dans la restauration et les services aux entreprises.”

Pour avoir une chance de poursuivre sur un contrat durable, il faut tout d’abord faire savoir que vous êtes ouvert à des opportunités. Vous pouvez, par exemple, l’évoquer auprès de vos collègues et vos supérieurs. “Il faut mettre toutes les chances de votre côté”, assure Charlotte Garnier.

 

Adopter une stratégie de recherche

Pour autant, avant de signer un CDI, il faut avoir, au préalable, bien choisi votre job d’été et même vous y être préparé. Il peut être intéressant de cibler le secteur qui vous plaît et qui se rapproche de votre formation ou de vos expériences précédentes. “Ce travail de ciblage peut accroître vos chances de trouver un emploi durable à l’issue de votre contrat saisonnier”, explique Charlotte Garnier. Par exemple, si vous avez choisi le secteur ou l’industrie dans lequel vous souhaitez travailler, essayez de trouver un job d’été en rapport avec celui-ci.

“Si vous souhaitez être commercial, il peut être intéressant de trouver un job de télévendeur”, illustre Marie Hugo, responsable BtoB chez Monster France. Et si vous n’avez pas encore de projet professionnel précis ou si vous souhaitez vous reconvertir, n’hésitez pas à trouver un travail dans un domaine que vous ne connaissez pas mais qui vous attire. “Par exemple, le secteur bancaire qui est un important pourvoyeur de jobs d’été peut faire naître des vocations”, ajoute Vincent Monfort, directeur de la communication de Keljob. Cela pourra vous permettre par la suite de transformer l’essai.

 

Valorisez vos expériences

Si les taux de transformation des jobs d’été en emplois durables sont difficiles à appréhender et plutôt à la marge, selon les spécialistes que nous avons interrogés dans le cadre de notre enquête, il ne faut pour autant pas négliger ces expériences. “Dans la mesure du possible, il faut éviter de prendre un job uniquement alimentaire et privilégier un emploi qui pourra vous servir par la suite dans un futur entretien d’embauche”, conseille Isabelle Guérif du CIDJ (Centre d’information et de documentation jeunesse).

Bien souvent, les expériences professionnelles estivales vous donnent l’opportunité de mettre un pied sur le marché du travail. Et ce sont des périodes à valoriser sur votre CV. “Si vous faites des études de commerce et que vous avez été serveur dans un bar, il faut l’indiquer, ajoute Vincent Monfort. Même s’il peut être difficile de voir un lien direct, cela permet de montrer que vous n’êtes pas resté sans rien faire, que vous êtes motivé, et aussi que vous avez été en contact avec la clientèle.” Même s’il s’agit d’un job saisonnier, il faut le prendre très au sérieux. “L’employeur doit pouvoir détecter en vous, un potentiel collaborateur plus durable”, poursuit Charlotte Garnier.

Et si les propositions d’emploi ne tombent pas dès la première année, sachez qu’en matière de job d’été, la fidélité paie. “Si vous avez travaillé plusieurs vacances de suite dans la même entreprise, cela peut être un bon point, estime Marie Hugo. Non seulement, l’employeur pourra penser à vous si un poste s’ouvre, mais les autres recruteurs pourront également apprécier votre fidélité.”

 
 

Avatar

Marie Roques
Rédactrice en Chef


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires