Reconversion & Formation Casually,Dressed,Young,Businessman,Deep,In,Thought,While,Standing,With

Reconversion : Prenez le temps de vous former !

, par La Rédaction

Quelle que soit la manière dont la réflexion est menée, elle doit aboutir à un plan d’action : prochaines étapes, actions à mettre en œuvre… Souvent, ce plan d’action comporte une phase de formation. Une étape qui peut parfois faire peur mais qui apporte un véritable plus.

« Il faut démystifier la formation professionnelle : les personnes qui doivent suivre une formation en vue d’une reconversion peuvent en avoir peur, l’associant à l’école, qui n’était pas forcément leur tasse de thé. Or, ce n’est pas l’école : il faut rassurer ces personnes et leur montrer qu’elles sont capables de se former », pointe Rémi Bordet, directeur “Accès à l’emploi” à l’Afpa.

C’est ce à quoi œuvre Alexis Frechin, formateur au sein du dispositif “Prépa Compétences” de l’Afpa : montrer aux gens qu’ils sont encore capables d’apprendre de nouvelles choses. Pour lui, sans formation, pas de retour à l’emploi durable. « Bien sûr, entrer en formation peut faire peur, générer du stress, diminuer les revenus un certain temps. Mais il faut accepter cette situation pour, au final, mieux s’en sortir : on reste moins au chômage et on peut évoluer, voir d’autres portes s’ouvrir », constate-t-il.

Pour Matthieu Senmartin, consultant au sein du cabinet de coaching Jobtimise, se former prouve aussi aux employeurs que la reconversion n’est pas juste une lubie mais un projet sérieux, dans lequel on s’investit.

 

LIRE AUSSILes clés d’une reconversion réussie

 

Une période propice à la formation

De plus, la période actuelle est propice à la formation. Tout d’abord, à la faveur du confinement, de plus en plus de formations sont disponibles en ligne, facilitant l’accès aux gens qui habitent loin des organismes de formation, qui ont des difficultés à se déplacer ou qui n’arrivent pas à caser une formation en présentiel dans leur emploi du temps.

Jérémy Plasseraud, directeur commercial chez Hellowork Rennes, observe sur MaFormation.fr une explosion des recherches concernant les formations qui peuvent être réalisées à distance. Pôle emploi aussi s’est converti à cette tendance et propose des formations 100 % à distance dont ont bénéficié environ 15 000 demandeurs d’emploi à ce jour.

Enfin, il est devenu plus facile de financer une formation grâce à différentes mesures gouvernementales. Le dispositif FNE Formation (aide à la formation du Fonds national de l’Emploi) a été renforcé dans le cadre de la crise du Covid-19 : désormais, toute action de formation proposée aux salariés en activité partielle est prise en charge à 100 % par l’État.

Il y a également le dispositif “Transitions collectives” : lancé en février 2021, il s’adresse à des salariés dont les emplois sont menacés et qui se positionnent sur une formation vers un métier porteur localement. Le plus de ce nouveau dispositif : une formation financée, une rémunération sécurisée et surtout la mise en relation avec des entreprises ayant des besoins de recrutement pour éviter de passer par une période de chômage une fois la formation effectuée.

 

Financer sa formation : rien de plus simple ?

Hors crise sanitaire, financer une formation s’est également simplifié avec la mise en place de Mon Compte Formation, qui permet de facilement activer son CPF. A noter que son employeur ou Pôle Emploi peuvent compléter le CPF si le montant de la formation visée est supérieur à la cagnotte cumulée sur son compte.

Audrey Pérocheau, directrice du développement des compétences de Pôle emploi, souligne également qu’il est possible pour les demandeurs d’emploi d’intégrer une formation gratuite. « Le catalogue de ces formations est disponible sur pole-emploi.fr. On y trouve notamment des formations d’aide-soignant(e) et de métiers du bâtiment », indique-t-elle.

Enfin, d’autres organismes peuvent financer des formations : conseils régionaux, généraux et municipalités, les opérateurs de compétences (OPCO), etc… Ne pas hésiter à questionner son organisme de formation sur les financements mobilisables.

 

 

Par Ève Mennesson.

 

–> Cet article est le 3e d’un grand dossier sur la reconversion, après 1 an de Covid.
1/         Covid-19 : Est-ce le bon moment pour se reconvertir ?
2/         Comment saisir les opportunités nées de la crise
–/   À retrouver sur Rebondir.fr la semaine prochaine :
*** “Reconversion : Les plus d’un accompagnement professionnel” ***

 

 

Avatar

La Rédaction


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires