Actualités

80 000 postes sont à pourvoir dans le secteur du numérique (Diversidays)

, par Deborah Weill

Selon une étude menée par Diversidays, les besoins en compétences numériques n’ont jamais été aussi importants. Avec la pandémie et la digitalisation des tâches administratives, 8 à 13 millions de français se retrouvent de fait exclus du marché du travail.

Selon une étude menée par Diversidays, les besoins en compétences numériques n’ont jamais été aussi importants. Avec la pandémie et la digitalisation des tâches administratives, 8 à 13 millions de français se retrouvent de fait exclus du marché du travail. 

En ces temps de pandémie, les compétences numériques sont plus que jamais valorisées par les entreprises qui recrutent activement dans ce secteur. Par exemple, on peut citer notamment l’entreprise Alten qui recherche actuellement 2 800 nouveaux collaborateurs pour des postes dans le développement de logiciel, dans le cloud, ou encore dans la cybersécurité. De la même manière, Devoteam prévoit 1 200 recrutements dont 25 % de profils juniors dans les mêmes secteurs. Cependant, l’illectronisme de nombreux individus fait que ces derniers ne peuvent pas bénéficier de ces opportunités à pourvoir.

À LIRE AUSSI : L’Afpa et Simplon.co formeront 3 000 conseillers numériques d’ici juin 2022

Dans ce contexte, Diversidays est une association qui a pour ambition d’aider les personnes à se former dans les métiers du numérique pour permettre leur insertion professionnelle. “J’ai toujours été attirée par l’informatique, mais sans bac, je n’avais accès à aucune formation. L’association Diversidays m’a donné ma chance et, à plus de 50 ans, j’ai pu réaliser mon rêve. Aujourd’hui, je suis administrateur réseau et système et je vais monter mon entreprise” témoigne Nathalie, qui a pu bénéficier du soutien de l’association. 

Soutien

L’association propose des solutions concrètes pour lutter contre l’illectronisme, en analysant précisément les catégories de personnes les plus touchées par ce phénomène. Des programmes spécifiques sont élaborés en fonction des besoins de la population, et sont développés par de nombreux bénévoles. Ces projets sont notamment soutenus par Pôle emploi, Google en France, l’Agefiph mais aussi de nombreux acteurs tech comme LinkedIn et Sopra Steria,

Ce type d’initiative est notamment soutenu par l’Etat Français qui contribue lui aussi à former les français sur le secteur du numérique. Le gouvernement a notamment mis en place une allocation de 250 millions d’euros à destination de 4 000 conseillers numériques dans le cadre de son plan de relance.

À LIRE AUSSI : Ecole Business Apps : “les femmes ont toute leur place dans le numérique”

Deborah Weill

Deborah Weill
Journaliste


Sur le même thème