Actualités thumbnail_jeune teletravail

Le télétravail au cœur des préoccupations des candidats

, par Nathan Rayaume

Une étude réalisée par CleverConnect dévoile la priorité des candidats sur leurs critères de sélections d’une offre d’emploi. Cette nouvelle analyse met également en avant le bouleversement connu par les demandeurs d’emplois à la suite des évolutions du travail de ces 18 derniers mois.

Dans cette enquête, on apprend que les critères de sélection d’une offre d’emploi des candidats ont changé. Aujourd’hui, le critère numéro 1 est la localisation du poste. L’emplacement de l’entreprise est devenu encore plus important cette année avec 60 % contre 56 % en 2020, devant le contenu des missions (50 %) et le salaire proposé (44 %). Autre exigence demandée par les candidats, le temps de trajet domicile-travail. 28 % des personnes interrogées n’accepteraient qu’un trajet de moins de 30 minutes contre 22 % en 2020, cependant 22 % sont prêts à faire plus d’une heure de trajet chaque jour contre 27 % l’an passé.

A lire aussi : 82 % des candidats veulent changer d’emploi à la rentrée 2021 (CCLD)

Le télétravail, un critère clé

Par ailleurs, l’apparition du travail hybride ces 18 derniers mois, a motivé les candidats à faire des concessions pour avoir la possibilité de faire du télétravail. Parmi les répondants, 56 % se disent prêts à travailler à des horaires atypiques et 39 % seraient enclins à choisir un poste moins intéressant. Pour plus d’un candidat sur deux, le télétravail est aujourd’hui devenu un critère clé dans une offre d’emploi.

Pour Louis Coulon, co-fondateur de CleverConnect, le télétravail a aussi bouleversé  l’attractivité des entreprises : « Le télétravail est un des éléments qui a le plus impacté les candidats et rebat les cartes pour les entreprises. Celles ayant déployé un mode de travail hybride ont donc un avantage indéniable pour attirer les candidats, qui sont eux-mêmes prêts à faire des sacrifices sur leurs missions, leurs responsabilités ou même sur leur rémunération pour télétravailler » avant de poursuivre : « Gardons tout de même en tête que si 60 % des candidats considèrent le télétravail comme important, seule la moitié des candidats du panel y sont éligibles, les autres exerçant un métier qui ne peut pas s’effectuer en télétravail. »

 

Avatar

Nathan Rayaume
Journaliste


Sur le même thème