Marché de l'emploi restauration

Crise du Covid, pass sanitaire : les saisonniers aux abonnés absents

, par Fabien Soyez

En cette période de crise sanitaire, les saisonniers manquent à l’appel et de nombreux employeurs peinent à en recruter. Et l’extension du pass sanitaire, qui imposera aux salariés et aux nouvelles recrues d’êtres vaccinées à partir du 31 août, ne devrait pas arranger les choses. Après les vacances, mais aussi dès maintenant.

Chaque été, les saisonniers sont près d’un million à travailler dans les stations balnéaires, les stations de haute montagne et les exploitations agricoles. Mais en 2021, ils manquent à l’appel. En effet, avec la crise sanitaire, nombre d’entre eux ont été privés de contrats pendant des mois au gré des confinements / déconfinements successifs, sans la possibilité de bénéficier du chômage partiel. Ils se sont alors réorientés. Vers d’autres métiers, et vers des formes de travail moins précaires.

 

LIRE AUSSI : Plus d’1 million de travailleurs sont saisonniers

 

De la restauration au retail

Certains secteurs sont plus touchés que d’autres, rapporte Le Figaro. À commencer par l’hôtellerie-restauration. Selon la CFDT, les professionnels de ce domaine ont vu 10 % de leurs travailleurs se réorienter depuis l’hiver 2020, et ils font actuellement face à de très importantes difficultés de recrutement. Ainsi, plus de 100 000 postes saisonniers restent à pourvoir cet été dans la restauration.

Autres secteurs affectés par cette pénurie de saisonniers : la logistique et le retail. “Avec la crise et l’essor du commerce en ligne, on recherche beaucoup de préparateurs de commandes ou d’agents de conditionnement. L’augmentation des besoins est considérable et ce sont des jobs qui se prêtent bien au travail saisonnier”, souligne Gilles Cavallari, président du groupe d’intérim Samsic Emploi, dans Le Figaro.

À noter que le secteur agricole, déjà confronté durant l’été 2020 à un important manque de main d’œuvre, continue de l’être. Tout en faisant face, désormais, à la concurrence de l’hôtellerie-restauration et des autres secteurs précédemment cités. L’année dernière, durant l’automne 2020, la FNSEA avait lancé, en vain, une grande campagne pour faire venir des chômeurs “dans les champs”.

 

LIRE AUSSI : Postuler l’été : faut-il débrancher, ou redoubler d’efforts ?

 

Le pass sanitaire, un frein supplémentaire ?

L’extension du pass sanitaire, qui imposera aux salariés et aux nouvelles recrues des établissements recevant du public d’êtres vaccinées à partir du 30 août 2021, ne devrait pas arranger les choses. Même si cette disposition arrivera pour la fin de saison, elle risque de pousser dès maintenant certains travailleurs non vaccinés à s’orienter vers des domaines où le pass sanitaire n’est pas requis, afin d’éviter une rupture de contrat pour non-vaccination. Ce qui devrait freiner encore davantage les perspectives de recrutement de ces secteurs déjà en proie à une pénurie de main d’œuvre ; comme l’hôtellerie-restauration, mais aussi les lieux de culture ou de loisirs, et les commerces implantés dans des centres commerciaux.

Pour tenter de lutter contre ce manque de main d’œuvre (hors Covid), en particulier dans les zones touristiques, le gouvernement expérimente depuis début juillet la mise en place d’un “CDI saisonnier”. Destiné aux travailleurs saisonniers réguliers, ses modalités sont celles d’un CDI type intermittent, en “annualisant le temps de travail” des saisonniers : il permet aux employés de conserver leur emploi sur une longue durée, en retrouvant leur poste la saison d’après. Le fait de disposer d’un CDI facilite aussi les démarches administratives, l’accès au logement et à la formation. Et pour l’employeur, ce dispositif apporte la garantie de disposer d’une équipe bien formée à chaque saison, sans avoir besoin de recruter systématiquement.

 
 

Fabien Soyez

Fabien Soyez
Journaliste Web et Community Manager


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires