Marché de l'emploi jeune travail

67 % des entreprises envisagent de recruter un alternant dans les 6 mois

, par Marie Roques

Dans le contexte de mise en place par le gouvernement du plan de relance de l’apprentissage et les aides annoncées par les pouvoirs publics, l’Institut supérieur des compétences de demain (ISCOD) et Yougov ont mené un sondage pour connaître ses effets sur les prévisions d’embauche des alternants.

Les entreprises vont poursuivre leurs recrutements d’alternants et sont confiants quant à l’efficacité du système. Une enquête réalisée par l’ISCOD et Yougo nous apprend ainsi que 44 % des dirigeants d’entreprises et décisionnaires RH estiment que la crise du Covid 19 n’a pas eu d’impact quant au recrutement d’alternants. Toutefois, l’impact est plus important après des entreprises familières avec ce type de contrat, comme celles qui ont recruté des alternants au cours des trois dernières années. En effet, si 25 % de ces dernières déclarent que la crise n’a pas eu d’impact, elles sont 32 % à souhaiter recruter davantage d’alternants pour rattraper le retard pris pendant le confinement.
Les nouvelles mesures gouvernementales du plan de relance pour l’apprentissage et notamment l’aide financière accordée à l’embauche d’apprentis est connue de la moitié des sondés.
On note toutefois un meilleur niveau de connaissance auprès des entreprises ayant déjà embauché des alternants ou prévoyant.

A lire aussi : Formation, incitations à l’embauche, emplois aidés : les mesures pour les jeunes annoncées par E. Macron

Un levier de recrutement

Pour plus de la moitié des sondés, l’alternance est une manière de contribuer à la formation et l’apprentissage des jeunes générations. Viennent ensuite la limitation des coûts et le dispositif est également perçu comme un levier de pré-recrutement.
45 % des décisionnaires RH déclarent avoir recruté des alternants au cours des 3 dernières années. Un score plus élevé en région parisienne (56%) et significativement plus élevé au sein des PME (56%) et ETI (64%) alors que les TPE semblent moins concernées (21 %)
Ceux qui n’ont recruté d’alternants au cours des 3 dernières années l’expliquent majoritairement par le manque de poste adéquat ou de budget.
Les entreprises ayant recruté des alternants au cours des 3 dernières semblent très satisfaites. En effet, pour 81 % d’entre elles, les alternants ont été embauchés en CDD ou CDI à la fin de leurs contrats. De plus, 67 % d’entre elles envisagent de recruter des alternants au cours des 6 prochains mois. Les principales raisons citées étant la limitation des coûts et le bon déroulement des expériences passées.
Concernant les recrutements à venir, les TPE restent les entreprises qui se sentent les moins concernées par l’apprentissage, seuls 18 % des décisionnaires RH de ce type de structure envisagent un recrutement via ce type de contrat dans les 6 prochains mois.

Avatar

Marie Roques
Rédactrice en Chef


Sur le même thème