Marché de l'emploi shutterstock_1595053066

Les proches de personnes vulnérables privés de chômage partiel

, par Fabien Soyez

Un décret restreint les règles d’accès au chômage partiel. Il entérine à partir du 1er septembre la fin des placements en activité partielle des salariés partageant le domicile d’une personne vulnérable.

Les règles d’accès au chômage partiel seront durcies. Un décret paru dimanche 30 août entérine ainsi, à partir du 1er septembre, “la fin des placements en activité partielle des salariés partageant le domicile d’une personne vulnérable”. Un “certificat d’isolement” permettait en effet depuis le 5 mai aux personnes résidant avec des personnes à risques de rester chez elles.

 

“Les salariés les plus vulnérables” pourront rester en activité partielle

Si certaines personnes atteintes d’une maladie chronique devront aussi retourner travailler, le décret maintient toutefois “pour les salariés les plus vulnérables, le placement en activité partielle sur prescription médicale”.

Pourront ainsi être maintenus en activité partielle ceux qui sont atteints d’un cancer évolutif sous traitement, d’une immunodépression congénitale ou acquise, les personnes âgées de 65 ans ou plus ayant un diabète associé à une obésité ou des complications micro ou macro-vasculaires, ainsi que les personnes dialysées ou présentant une insuffisance rénale chronique sévère.

À noter que les particuliers, de leur côté, ne pourront plus recourir au chômage partiel pour leurs employés. Alors que la réglementation l’autorisait  jusqu’au 31 décembre au plus tard, le gouvernement a en effet avancé la date de fin des mesures exceptionnelles d’activité partielle pour les salariés des particuliers employeurs au 31 août 2020.

 

LIRE AUSSI : Reprise post-Covid-19 : l’activité partielle revue et corrigée

 

 

Fabien Soyez

Fabien Soyez
Journaliste Web et Community Manager


Sur le même thème