Les entreprises qui recrutent dsc_4676

Malgré la crise, le Parc Astérix recrute toujours cet hiver !

, par Fabien Soyez

En dépit de la crise sanitaire et économique du coronavirus, le Parc Astérix continue d’embaucher des saisonniers et des alternants. Il recherche ainsi 150 personnes pour Halloween et compte lancer une campagne de recrutement pour Noël, avec 80 à 100 postes à pourvoir.

Alors que la crise du Civid-19 secoue l’économie, les parcs d’attraction ne sont pas épargnés. Disneyland Paris, par exemple, continue d’accueillir des visiteurs, mais beaucoup moins qu’avant la pandémie : entre 6 000 et 20 000 par jour, au lieu de 40 000, selon Le Point. La jauge maximale de 25 000 visiteurs par jour instaurée depuis la réouverture pour permettre la distanciation physique dans les parcs n’aurait même jamais été atteinte pendant l’été. Conséquence de cette moindre fréquentation : une partie des 16 000 employés est au chômage partiel et les horaires d’ouverture ont été réduits.

Principale raison de ce manque de visiteurs : les fermetures des frontières, qui empêchent la clientèle étrangère, dont le parc est très dépendant (50 % de l’affluence), de venir. Mais ce problème ne se pose pas pour son concurrent français, le Parc Astérix. Face à la crise, le parc résiste mieux que ses concurrents, car 92 % de ses visiteurs sont français. Depuis la réouverture en juin 2020, le parc accueille 15 000 personnes maximum par jour, mais cette jauge était suffisante pour que la majorité des opérateurs saisonniers aient pu retrouver leur poste, et pour que des campagnes de recrutements soient lancées.

 

Une centaine de postes à pourvoir pour Halloween

À l’origine, début 2020, le parc prévoyait de recruter 1 000 saisonniers, dans les secteurs de l’hôtellerie, de la restauration, de l’accueil, de la vente, du spectacle et des services techniques. Finalement, seules 670 personnes auront été embauchées. “Mais ces recrutements, qui ont en majorité eu lieu avant la pandémie, étaient suffisants pour nos besoins ; et il n’y a pas vraiment eu de réduction en soi du nombre de postes saisonniers”, précise Fathia Gueucier, responsable du recrutement.

Les projets de recrutements à long terme “demeurent flous” en raison de la crise du Covid-19, mais aujourd’hui la reprise est là. Ainsi, s’il est difficile pour le Parc Astérix de planifier précisément des recrutements pour la réouverture en avril 2021 (plus de visibilité prévue fin décembre), il continue d’embaucher à court terme ; jusqu’au 3 janvier 2020. “Nous avons toujours besoin de faire tourner le parc, et tant qu’il sera ouvert, nous recruterons”, indique Fathia Gueucier.

Concrètement, le parc recherche 150 personnes pour Halloween, et compte lancer une campagne de recrutement pour Noël, avec 80 à 100 postes à pourvoir. Selon Fathia Gueucier, les postes recherchés pour Halloween sont ceux “d’opérateurs”, à “des positions qui ne nécessitent pas de qualification” ; dans la restauration, l’hôtellerie, la vente et l’accueil.

À noter que les personnes recrutées seront formées par la structure, avec la possibilité d’obtenir une certification de Pôle emploi ou d’un organisme de formation. Ainsi, si le parc n’offre pas de garantie quant à un recrutement pérenne après la période d’intérim (le parc étant fermé entre janvier et mars), il pourrait s’agir d’un atout sur un CV.

 

sc-012-8884

 

10 alternants sont recherchés

Le Parc Astérix, qui emploie 293 salariés en CDI, a également recruté des alternants, grâce à l’aide mise en place par le plan jeunes. Cette année, 80 postes en alternance sont ainsi proposés, soit 20 de plus qu’en 2019.

Début octobre, il reste encore une dizaine de places disponibles. Sur le site de recrutement du parc, on retrouve parmi les postes proposés ceux d’assistant administratif, d’installateur sanitaire, de contrôleur de gestion, d’électricien, d’électromécanicien, de chargé de missions environnement et énergie, de responsable d’exploitation et de manager dans la restauration, ou encore de réceptionniste dans l’hôtellerie.

Certains postes d’alternants sont susceptibles d’aboutir, selon les circonstances (donc en fonction de l’évolution de la pandémie), sur des CDI : il s’agit de ceux de l’hôtellerie. “À l’heure actuelle, nous n’avons pas de postes en CDI à pourvoir, mais nos établissements hotelliers sont ouverts toute l’année, notamment pour les séminaires et les événements professionnels. Et il faut aussi garder en tête que le parc se développera de plus en plus à moyen terme, et sera sans doute amené à être ouvert de plus en plus longtemps”, conclut Fathia Gueucier.

 

 

 

Fabien Soyez

Fabien Soyez
Journaliste Web et Community Manager


Sur le même thème