Reconversion & Formation formation-jeunes

La reconversion a le vent en  poupe chez les jeunes

, par Marie Roques

D’après un sondage réalisé par Monster et Yougov, 40 % des 18-34 ans souhaitent trouver un nouveau projet professionnel par quête de sens.

La crise inédite que nous traversons actuellement a inévitablement rebattu les cartes de l’emploi dans notre pays. Ainsi, selon une étude menée par Monster et Yougov, les jeunes actifs restent optimistes sur leur situation et sont même prêts à se reconvertir en cette période difficile pour trouver plus de sens dans leur emploi.
D’après les résultats d’un sondage réalisé à la sortie du premier confinement, les jeunes étaient 32 % à souhaiter trouver plus de sens dans leur poste, ils sont aujourd’hui 40 %.

On apprend néanmoins que près de 2 jeune sur 10, soit 18 % privilégient le sens à la sécurité de l’emploi, et notamment les hommes (23 %), contre 13 % pour les femmes et les habitants de région parisienne (24 %)
D’après les résultats d’un sondage réalisé à la sortie du premier confinement, les jeunes étaient 32 % à souhaiter trouver plus de sens dans leur poste, ils sont aujourd’hui 40 %.

 

A lire aussi : 92 % des actifs déclarent que le confinement a augmenté leur envie de reconversion

 

D’après les résultats d’un sondage réalisé à la sortie du premier confinement, les jeunes étaient 32 % à souhaiter trouver plus de sens dans leur poste, ils sont aujourd’hui 40 %.

 

Changer de cap

Parmi les enseignements phares, l’étude nous apprend également que 40 % des répondants se disent prêts à changer d’emploi pour trouve ce sens qui leur manque dont 22 % seulement si la dynamique et l’importance du secteur sont au rendez-vous. Un peu plus de la moitié estime que son emploi n’est pas menacé, pourtant 21 % ne se sentent pas en sécurité face au contexte économique actuel.

Selon les auteurs de l’étude, les inquiétudes des jeunes sont inversement proportionnel au niveau d’études. Ainsi, 61 % d’entre eux ayant suivi des études supérieures se sentent en sécurité contre 49 % des personnes ayant le baccalauréat ou moins.

Par ailleurs, l’étude relève qu’avec le chômage partiel, la définition de secteurs essentiels ou non, la crise semble avoir transformé les rapports au travail. « L’année 2020 aura été un grand chamboulement pour les jeunes actifs : formations ou stages à distance, alternances annulées, gel des embauches, mais c’est une génération résiliente ! Ils se montrent ainsi confiants, et se sentent même plutôt en sécurité pour ceux qui sont en poste et quelque peu installés, commente Romain Giunta, responsable éditorial de Monster.fr.

“Il reste cependant encore une part importante d’inquiétude à laquelle les entreprises en quête de jeunes talents peuvent répondre en leur accordant une chance et de la confiance. »

D’après les résultats d’un sondage réalisé à la sortie du premier confinement, les jeunes étaient 32 % à souhaiter trouver plus de sens dans leur poste, ils sont aujourd’hui 40 %.

 

 

Avatar

Marie Roques
Rédactrice en Chef


Sur le même thème