Vos droits Reb-Prélèvement-Source-2018

Allocations chômage et prélèvement à la source : comment ça marche ?

, par Camille Boulate

Dès le 1er janvier 2019, l’impôt sur le revenu sera prélevé directement par l’employeur sur votre salaire ou votre rémunération de remplacement si vous êtes demandeur d’emploi, c’est-à-dire sur votre allocation chômage.

 

Que vous soyez salarié, retraité ou bien demandeur d’emploi, votre impôt sur le revenu sera directement prélevé sur votre rémunération. Ainsi, si vous dépendez de Pôle emploi, votre Allocation de retour à l’emploi (ARE) sera amputée du montant de votre impôt, dès la mise en œuvre du prélèvement à la source le 1er janvier prochain.

 

Comment est calculé le montant prélevé ?

Concrètement, lors de votre déclaration de revenus 2018, effectuée au printemps dernier, un taux d’imposition vous a été communiqué. Celui-ci sera, dès le mois d’octobre, envoyé à Pôle emploi pour qu’il soit appliqué, à partir de janvier, sur votre allocation chômage. Sachez que si vous êtes célibataire, sans enfant, le taux appliqué par défaut est le taux individualisé, correspondant à vos revenus seuls. Si vous êtes en couple, marié ou pacsé, il s’agit d’un taux commun, calculé sur l’ensemble des revenus du foyer.

À lire aussi :

Maintien du prélèvement à la source : les étapes à ne pas manquer

 

Que change le prélèvement à la source ?

Le changement du mode de prélèvement de l’impôt a pour but de s’adapter à la vie de chacun. Ainsi, à partir du 1er janvier 2019, si vous retrouvez un emploi ou que votre condition familiale évolue (mariage, divorce, naissance d’un enfant), vous pourrez demander l’adaptation de votre taux à l’administration fiscale. Pour cela, il suffira de vous rendre sur votre compte personnel impots.gouv.fr, dans la rubrique “Gérer mon prélèvement à la source” et de demander la révision de votre taux. Attention toutefois, cela ne se fait pas automatiquement et il faudra attendre que le centre en charge de votre impôt accepte cette révision et communique le nouveau taux à Pôle emploi ou à votre nouvel employeur. Ce qui peut prendre un ou deux mois…

À Lire aussi :

Prélèvement à la source : à quoi faut-il s’attendre ?

gplus-profile-picture

Camille Boulate


Sur le même thème