Vos droits The,Girl,Leads,Re-estimates,For,The,Month

Licenciement, rupture conventionnelle : ces sites vous aident à calculer vos indemnités de départ

, par Fabien Soyez

Afin de connaître combien un salarié ou un cadre peut toucher en cas de licenciement ou de rupture conventionnelle, des sites web existent pour les y aider. En cette période de crise sanitaire, ils connaissent par ailleurs une forte hausse de leur fréquentation.

Combien toucheriez-vous comme indemnités en cas de licenciement ou de rupture conventionnelle ? Face à la crise du Covid-19, de plus en plus de salariés, et même de cadres, s’inquiètent pour leur emploi. Ou nourrissent des velléités de mobilité professionnelle. En outre, les entreprises commencent à multiplier les plans sociaux et les PSE.

 

LIRE AUSSI : Menacés ou non dans leur emploi, les cadres se préparent à bouger

 

Des calculs complexes

Selon Pôle emploi, environ 1 million de Français se trouvent chaque année sans emploi après un licenciement ou une rupture conventionnelle.

D’après le ministère du Travail, le nombre de ruptures conventionnelles a baissé en 2020 : on en compte au total 424 000, soit une baisse de 4,4 % par rapport à 2019. Ce qui laisse à penser que les salariés préféreraient rester à leur poste, face à l’incertitude. Mais en parallèle, la mise en place massive du chômage partiel et les primes à l’embauche n’ont pas suffit à empêcher la destruction de 360 500 emplois dans le secteur privé en 2020. Le nombre d’inscrits à Pôle emploi a aussi explosé l’année dernière.

Dans ce contexte, les salariés sont nombreux à anticiper le pire. Concrètement, préparer son départ suppose un triple calcul : évaluer sa future situation à Pôle emploi, le montant des indemnités versées par l’entreprise, et ce que pourrait rapporter une potentielle procédure aux prud’hommes.

Mais ces calculs peuvent être complexes, en raison des nombreuses règles et conventions collectives en vigueur. Heureusement, plusieurs sites permettent aux salariés et aux cadres de calculer plus facilement ce qu’ils pourraient toucher en quittant leur entreprise.

Service-public.fr, site officiel de l’administration, propose par exemple un “simulateur de calcul” de l’indemnité de rupture conventionnelle. De son côté, la plate-forme L-expert-comptable.com met à disposition un simulateur de l’indemnité légale de licenciement.

 

LIRE AUSSI : Covid-19 et plans sociaux : 65 000 emplois sont menacés

 

Une hausse des recherches avec la crise

Mais ces sites ne tiennent pas compte des situations individuelles, notamment le rattachement à une convention collective dont les règles sont particulières. Dans ce cas, un site payant, Mesindemnites.com, propose depuis 2018 de calculer lui-même le solde de tout compte, le montant de la future indemnité de chômage et les possibilités d’indemnisation supplémentaires dans une procédure aux prud’hommes. Il faut en contrepartie lui fournir des informations sur son salaire, sa convention collective, la durée de travail, ou encore ses droits aux congés.

Créé par une avocate spécialisée en droit du travail, Alexandra Sabbe-Ferri, ce calculateur utilise un algorithme qui intègre dans sa base de données les 10 principales conventions collectives ; ainsi qu’un barème prud’hommal, qui prend en compte l’ancienneté du travailleur. À noter que Mesindemnites.com s’adresse aussi aux entreprises, en particulier les TPE/PME dépourvues de services juridiques ou RH, qui ont besoin de chiffrer combien leur coûterait le départ d’un salarié.

Selon France Info, le site croule actuellement sous les demandes. Ainsi, face à la crise du Covid-19, il a divisé ses prix par deux : afin de connaître ses indemnités minimales (en net) en cas de départ négocié ou de licenciement, il faut ainsi débourser 10 euros, au lieu de 20 précédemment.

Du côté de Service-public.fr et de L-expert-comptable.com, les fréquentations sont aussi en forte hausse depuis la pandémie, en particulier depuis janvier 2021 ; si l’on en croit les statistiques de SEMrush et Yooda Insight.

 

LIRE AUSSI : “C’est le bon moment pour chercher un emploi, pas pour quitter son entreprise”

 

 

Fabien Soyez

Fabien Soyez
Journaliste Web et Community Manager


Sur le même thème