Actualités shutterstock_604427873

La crise ne freine pas l’esprit entrepreneurial

, par Mathilde Seifert

La crise sanitaire du Coronavirus a impacté considérablement le marché de l’emploi mais également les comportements des individus face au travail. D’après l’Insee les créations d’entreprises classiques ont considérablement chuté durant le confinement. Bien qu’entreprendre reste risqué, cela reste une option intéressante pour beaucoup.

 

La Fondation Entreprendre a interrogé les Français sur leur désir d’entreprendre par le biais de l’étude menée par Harris Interactive. Les résultats montrent que la moitié (50 %) des interrogés considèrent la création d’entreprise comme une alternative professionnelle malgré le contexte actuel. Les trois quarts estiment que le fait d’entreprendre contribue à se réaliser personnellement et représente l’indépendance et la liberté.

 

Une motivation présente

Quand il s’agit de véritablement se lancer, les résultats restent nuancés. Parmi ceux qui avaient un projet de création d’entreprise avant la crise sanitaire, près de la moitié (48 %) compte redoubler d’efforts pour démarrer leur activité malgré tout. Mais cette détermination n’est pas partagée par tous, 39 % des répondants disent préférer reporter leur projet à une date ultérieure. Quoi qu’il en soit, la pandémie a changé les mentalités et à incité les Français à se remettre en question. 70 % de ceux ayant un projet de création confient que le contexte les a incités à repenser leur activité et la manière dont ils pourraient l’installer. Pour certains, le Coronavirus les a aidés à faire mûrir leur projet, pour d’autres à l’adapter, le faire évoluer voire accentuer leur envie d’entreprendre.

 

À lire aussi : Covid-19 : Mon employeur peut-il baisser mon salaire face à la crise ?

 

 

Avatar

Mathilde Seifert


Sur le même thème