Actualités shutterstock_1647350797

Le Covid-19 bientôt reconnu comme maladie professionnelle

, par Fabien Soyez

Le Covid-19 va être reconnu comme maladie professionnelle. Le décret devrait être publié dans “les prochaines heures, ou dans les prochains jours”, selon le ministère de la Santé. Le statut de maladie professionnelle sera automatique pour les soignants, mais sera accordé au cas par cas pour les autres malades.

Le Covid-19 va être reconnu comme maladie professionnelle, selon les informations recueillies par Franceinfo ce vendredi 11 septembre. Le ministère de la Santé a en effet annoncé hier à nos confrères qu’un décret serait publié “dans les prochaines heures, prochains jours”. Il s’agissait de l’une des promesses faites par le ministre de la Santé Olivier Véran au printemps dernier.

Le statut de maladie professionnelle devrait donner droit à une prise en charge à 100 % des soins par la Sécurité sociale. L’indemnisation sera aussi plus avantageuse que le système classique pour les arrêts de travail. En cas d’incapacité, la personne malade du Covid-19 pourra aussi toucher une “rente viagère”, et en cas de décès, la famille pourra percevoir une rente.

 

Un statut destiné aux cas “graves”

Dans le décret à venir, ce ne sont en revanche que les patients atteints de “formes graves” (c’est-à-dire, nécessitant une assistance respiratoire) de la maladie qui pourront bénéficier de ce statut. Pour les salariés, un collège de deux médecins définira, au cas par cas, si le coronavirus pourra être qualifié en tant que maladie professionnelle. Seule exception à cette règle : les professionnels de santé. Ainsi, pour les soignants, le Covid-19 sera automatiquement reconnu comme maladie professionnelle, quelle que soit la gravité de la maladie.

“Les professionnels exerçant dans le secteur de la santé peuvent bénéficier d’une reconnaissance selon deux conditions : leur contamination au Covid-19 a eu lieu dans le cadre de leur travail ; leur contamination au coronavirus a entraîné une affection respiratoire grave avec recours à l’oxygénothérapie ou toute autre forme d’assistance respiratoire”, précise sur son site l’Assurance maladie.

Il est d’ores et déjà possible de remplir un dossier sur Ameli.fr. La mesure n’est pas encore entrée en vigueur, mais la Sécurité sociale aurait déjà reçu plusieurs milliers de demandes.

Pour effectuer la demande, il faut joindre plusieurs documents : un certificat médical initial (CMI) établi par le médecin traitant, un compte rendu d’hospitalisation mentionnant le recours à l’oxygénothérapie ou à une assistance ventilatoire, et un justificatif d’activité professionnelle.

 

 

Fabien Soyez

Fabien Soyez
Journaliste Web et Community Manager


Sur le même thème