Actualités thumbnail_alternance 263

Les entreprises qui recrutent en alternance

, par Marie Roques

 

Nous sommes sur le point d’entamer une nouvelle année et avec elle l’angoisse de ne pas trouver de contrat en alternance. Tour d’horizon des secteurs et entreprises qui recrutent pour vous aider à y voir plus clair.

Alors que le gouvernement a annoncé la prolongation des aides au recrutement d’alternants jusqu’à la fin de l’année, le dispositif bat des records. Ainsi, de source gouvernementale, le nombre d’apprentis a connu une forte progression en 2020 avec plus de 500 000 contrats signés malgré un contexte de crise. On peut expliquer cet essor par la réforme de 2018 et notamment la simplification des modalités de création de CFA qui a permis à de nouveaux acteurs de se positionner sur le marché. En mars 2021, 2 326 structures étaient enregistrées auprès de la Direccte en tant que CFA. Avant la réforme, le nombre de CFA s’élevait à 950. Afin de poursuivre cette dynamique, les mesures de soutien à l’embauche d’alternants ont été prolongées jusqu’à la fin de l’année. Selon l’Association nationale des apprentis (Anaf), il aurait été impossible de maintenir une dynamique et de répondre à toutes ces demandes sans ces aides. « Ce prolongement permettra à de nombreux jeunes de s’engager dans cette voie sans avoir la crainte de ne pas décrocher un contrat d’apprentissage », explique l’organisation dans un communiqué. Il faut noter également le travail du gouvernement sur le développement des possibilités d’accueil d’apprentis dans la sphère publique
Car la crainte de ne pas trouver de contrat reste centrale auprès des étudiants et si nous tentons, dans les pages de Rebondir, de vous rassurer sur le sujet, voici un focus sur les secteurs qui continuent de recruter en alternance. Un moyen de cibler les bonnes structures et de mettre toutes les chances de votre côté.
Selon les derniers chiffres publiés par le ministère du Travail, 495 000 contrats exactement ont été signés en 2020, soit une hausse de 40 % par rapport à 2019. Il ressort également que les étudiants à la recherche d’un contrat en alternance se sont massivement tournés vers les petites entreprises. Ainsi, les structures de moins de 50 salariés rassemblent 66 % des contrats signés en 2020.

Commerce de détails et bâtiment

Les données délivrées par le ministère du Travail permettent de mettre en avant le fait qu’une grande partie des étudiants en alternance a fait le choix des petites entreprises. Les sociétés de moins de 50 salariés représentent 66 % des contrats. Parmi les secteurs qui recrutent le plus, on retrouve en premier lieu le commerce de détail qui a dénombré 60 876 alternants, soit 12,4 % des contrats signés et en fait le secteur qui a embauché le plus d’étudiants en alternance l’année dernière. Sur la deuxième marche du podium, on retrouve le bâtiment et les travaux publics qui comprend près de 10 % des étudiants en alternance, soir 48 427 personnes. Enfin, l’industrie alimentaire regroupe 6,3 % des contrats signés.
Viennent ensuite l’hôtellerie-restauration avec 26 575 alternants, le commerce et la réparation d’automobiles et de motos, mais aussi le commerce de gros, les services à la personne et les services de proximité, la culture et la production animale recrute aussi des alternants mais essentiellement sur des postes d’ingénieurs. Des postes autour de la programmation, du conseil, de l’informatique et des services financiers arrivent en bas de classement mais recrutent tous les ans de très nombreux alternants. Le champ des possibles est extrêmement vaste. Il ne faut surtout pas se fermer de porte et être à l’écoute du marché car depuis quelques années également, les entreprises communiquent beaucoup sur leurs intentions de recrutement de jeunes et d’alternants. À l’image, par exemple, du groupe EDF qui a signé une convention de partenariat avec Pôle emploi dans le cadre du plan gouvernemental « 1 jeune, 1 solution ». Ainsi, le groupe EDF s’est engagé en début d’année à embaucher 15 000 nouveaux salariés alternants et stagiaires. Et le groupe d’expliquer que « la transition énergétique fait émerger de nouveaux métiers et de nouveaux besoins en compétences. Nous éprouvons des difficultés à recruter dans certains métiers en tension tels que techniciens de maintenance, des frigoristes ou sur certains profils expérimentés comme les data-scientists. Il s’agit d’expériences clés pour répondre aux enjeux du groupe, réussir notre plan d’excellence que la filière nucléaire et nous développer dans les renouvelables et les services », a déclaré Christophe Carval, DRH du groupe EDF. Si l’entreprise s’appuie également sur l’embauche en CDI et notamment de jeunes diplômés, elle s’engage à accueillir plus de 7 000 étudiants, alternants et stagiaires sur la période 2021-2022. Et Pôle emploi s’est engagé à poursuivre sa collaboration avec le groupe dans l’accompagnement des alternants sortants et des stagiaires post-bas avec la mise en place d’un parcours de recherche d’emploi digitalisé et l’organisation de Web-conférences interactives dédiées, en amont de la fin de leur contrat ou de leur stage.

A lire aussi : Conforama recrute 180 nouveaux collaborateurs en contrat d’alternance

EDF, Carrefour, Nestlé…

Chez Carrefour, la priorité a également été donnée à l’embauche des jeunes et des alternants. Le groupe, désigné comme le premier employeur privé de France, a affiché pour l’année 2021, un plan de recrutement volontariste en faveur des jeunes. Ainsi, d’ici à la fin de l’année, 8 000 embauches seront réalisées en alternance, soit une hausse de 50 % par rapport à l’année dernière. Un plan de recrutements également destiné à réduire le nombre d’emplois temporaires en CDD ou intérim. « Notre ambition est de recruter et former des jeunes sur le long terme en leur offrant des perspectives de carrières au sein du groupe », souligne l’entreprise dans un communiqué.
Autre exemple d’entreprise à la porte de laquelle il peut être intéressant de frapper, Nestlé. Depuis 2014, l’entreprise s’est fixé l’objectif de former en moyenne 700 stagiaires et alternants par an. Ce sont donc au total 5 000 jeunes qui ont bénéficié du dispositif. La filiale française a renouvelé son engagement avec le recrutement de 750 stagiaires et alternants par an jusqu’en 2025. Il semble donc que 2022 sera l’année de l’alternance ou ne sera pas.

 

Avatar

Marie Roques
Rédactrice en Chef


Sur le même thème